5 programmes d’aide aux réfugiés en France

Réfugiés en France
Au cours de la dernière décennie, l’Europe est devenue une plaque tournante pour les migrants et les réfugiés fuyant les conflits et les troubles. Vendant la plupart sinon la totalité de leurs effets personnels, les familles quittent leur maison avec les yeux fixés sur des frontières plus sûres en Europe. La France est l’un des pays les plus populaires pour s’installer – rien qu’en 2020, 87 659 personnes ont demandé l’asile en France. Pour ceux qui survivent au voyage, qui comprend la marche, l’auto-stop et les bateaux surpeuplés, de nouveaux défis les attendent. Bien que le taux de pauvreté en France s’élevait à 14,8 % en 2018, les réfugiés et les demandeurs d’asile sont confrontés à des taux de pauvreté disproportionnellement plus élevés. À leur arrivée en France, nombre de ces familles se retrouvent dans des tentes et des bidonvilles avec peu d’accès à l’eau potable et à la nourriture. Cependant, plusieurs programmes visent à soutenir les réfugiés en France.

5 programmes d’aide aux réfugiés en France

  1. Conseil Français des Réfugiés (FRC). Créée en 2013, la FRC est une ONG indépendante qui accompagne concrètement les réfugiés en France dans le but de les aider à reconstruire leur vie. Le personnel du FRC travaille directement avec les réfugiés en facilitant l’accès à l’éducation, aux opportunités d’emploi et à l’assistance juridique. L’organisation organise plusieurs programmes, notamment des ateliers d’intégration visant à doter les migrants des compétences nécessaires pour devenir «une partie productive de la société d’accueil». Les réfugiés apprennent le « marché du travail français et la culture du travail » tout en recevant des cours de français. Le programme Teach a Refugee de la FRC vise à « connecter les citoyens locaux avec les demandeurs d’asile et les réfugiés par le biais de cours de langue ». Depuis 2016, 863 immigrés ont bénéficié de ce programme qui vise à combler les écarts linguistiques et culturels entre immigrés et locaux. Le FRC aide également les réfugiés qui peuvent avoir déjà obtenu des qualifications professionnelles en travaillant pour valider les diplômes et l’expérience de travail existants.
  2. Festival de la nourriture des réfugiés. En partenariat avec la ville de Paris et le HCR, l’association Food Sweet Food accueille le festival chaque année en juin à l’occasion de la Journée mondiale des réfugiés (20 juin). Food Sweet Food travaille avec des restaurants locaux de la ville pour ouvrir leurs cuisines et changer leurs menus en plats locaux préparés par des chefs réfugiés. Le public reçoit alors une invitation à ces restaurants pour s’engager avec la cuisine et les gens. Food Sweet Food considère la cuisine comme un moyen de combler les écarts et de rassembler des communautés diverses. L’objectif de ce festival est de créer un environnement pour changer les perceptions culturelles, créer un dialogue et faciliter l’intégration des réfugiés. Depuis ses débuts en 2016, le Refugee Food Festival a vu défiler des chefs de Côte d’Ivoire, d’Irak, de Syrie et plus encore. D’autres villes européennes accueillent également l’événement. Le Refugee Food Festival a vu l’engagement de plus de 116 000 citoyens et 239 chefs dans 19 villes.
  3. Médecins sans frontières. Bien connu pour fournir des soins médicaux à ceux qui n’ont pas accès à travers le monde, Médecins Sans Frontières (MSF) est également actif en France, ciblant spécifiquement les mineurs non accompagnés. MSF s’efforce de fournir un soutien juridique, médical et autre aux mineurs qui ne peuvent pas demander avec succès la protection de l’enfance. De nombreux jeunes réfugiés se retrouvent extrêmement vulnérables, notamment en ce qui concerne la recherche d’un logement. Pour y remédier, MSF propose des hébergements d’urgence nocturnes aux mineurs non accompagnés à Paris et Marseille, pouvant accueillir jusqu’à 150 mineurs par nuit. De plus, MSF met ses cliniques de santé mobiles régulières à la disposition des « migrants de tous âges à Paris ». Rien qu’en 2019, « 734 mineurs ont bénéficié de [MSF’s] prestations de service. »
  4. Comede. Formellement connu sous le nom de « Comité pour la santé des exilés », Amnesty International, la Cimade et le Groupe Accueil Solidarité ont créé Comede en 1979 pour protéger la santé et les droits des « réfugiés, demandeurs d’asile, mineurs étrangers non accompagnés et autres immigrés/étrangers » en France. . La Comede offre une prise en charge médicale, psychologique, sociale et juridique à ces groupes vulnérables dans le but de les aider à accroître leur autonomie. Comede propose des hotlines pour mettre en relation les particuliers avec tous les services dont ils pourraient avoir besoin à leur arrivée en France. Utilisant des lignes directes et travaillant aux côtés d’avocats, de prestataires de services de santé et de travailleurs sociaux, Comede a aidé plus de 100 000 personnes depuis sa création en 1979.
  5. L’armée du Salut. Avec une présence active dans plus de 130 pays, l’Armée du Salut est l’une des plus grandes organisations caritatives au monde. « Un projet commun entre Paris et Saint-Denis voisin », le centre d’accueil géré par l’Armée du Salut est ouvert à tous les migrants et réfugiés tous les jours de la semaine. Ouvert en 2019, le centre a pour objectif d’accompagner le nombre croissant de réfugiés qui se retrouvent dans des bidonvilles à leur arrivée en France. Le centre propose des douches, une borne de recharge, des machines à laver et des dortoirs. Les réfugiés peuvent également trouver un petit-déjeuner gratuit dans un autre centre à proximité. Le centre d’accueil accueille également des cours de français, et avec 2 000 mètres carrés d’espace, il a une capacité de 70 personnes mais voit souvent des visiteurs par centaines.

Parcourant des milliers de kilomètres dans des conditions dangereuses à la recherche d’une vie meilleure, les réfugiés rencontrent de nouveaux défis qui les attendent à leur arrivée en Europe. Ces cinq organisations tentent d’aborder les multiples facettes de l’intégration et du démarrage d’une vie dans une nouvelle société.

– Owen Mutiganda
Photo : Flickr

*

★★★★★