5 faits sur la pauvreté en Argentine

Être pauvre en Argentine
L’Argentine est le troisième plus grand pays d’Amérique du Sud avec une population de 45,4 millions d’habitants. Un creuset d’ethnies et un mélange parfait entre les coutumes et traditions latino-américaines et sud-européennes. Néanmoins, l’Argentine a un taux de pauvreté élevé, qui augmente d’année en année. Voici cinq faits sur le fait d’être pauvre en Argentine.

5 faits sur la pauvreté en Argentine

  1. Une récession de 3 ans : Le développement économique de l’Argentine suit une trajectoire trouble risquant un nouveau défaut deux ans après le dernier. Cela s’est inévitablement traduit par une augmentation du taux de pauvreté du pays qui, au cours du second semestre de l’année dernière, a dépassé 42 %, selon Al Jazeera. Un tel taux en Argentine représente un présage du risque d’une nouvelle crise aux proportions similaires à celles de 1989 et 2001.
  2. Augmentation du chômage pendant la pandémie de COVID-19 : Les effets de la pandémie de COVID-19 ont eu de graves répercussions sur les économies en développement comme l’Argentine. En conséquence, le pays a compté une perte de 3,5 millions d’emplois au cours des deux dernières années de la pandémie, laissant de nombreuses familles à revenu unique sans moyen de s’en sortir. Cela a conduit à de nombreux troubles et manifestations dans la capitale, Buenos Aires, qui se sont propagés dans d’autres grandes villes du pays, notamment Cordoue et Mendoza.
  3. Inégalité sociale et pauvreté : L’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) a examiné l’évolution des inégalités et de la pauvreté au fil des décennies. L’Argentine était l’un des pays où les inégalités de classe et les taux de pauvreté relative étaient les plus élevés et, à partir de 2001, elle a fait des progrès considérables dans ce domaine. Malheureusement, ces taux restent élevés, bien au-dessus de la moyenne de l’OCDE. De plus, l’inégalité en Argentine a de fortes composantes intergénérationnelles et régionales, ce qui signifie que la partie la plus jeune de la population est la plus pauvre et que les régions du nord du pays sont celles qui ont le taux de pauvreté le plus élevé.
  4. Pauvreté domestique – Le problème éternel : Depuis son premier grand défaut en 1989, être pauvre en Argentine, c’est aussi faire face au problème de la pauvreté des logements causé par l’incapacité ou même le découragement des gens à épargner pour des investissements à long terme. La pandémie mondiale a contribué à aggraver encore plus cette condition. Actuellement, près de 10 millions de personnes en Argentine sont incapables de payer leur loyer et doivent déménager vers les villes et les zones voisines où elles se retrouvent dans des camps illégaux. Heureusement, des organisations comme Habitat for Humanity s’efforcent de résoudre ce problème spécifique en construisant ou en réparant des maisons, en fournissant des compétences vitales et en fournissant les premières réponses à toutes sortes de catastrophes dans le monde. Depuis 2014, Habitat for Humanity a contribué à la construction de solutions de logement qui accueillent plus de 4 000 familles en Argentine.
  5. Éducation: Bien que l’Argentine soit l’un des pays les plus éduqués d’Amérique du Sud, son ancien gouvernement militaire a appliqué une politique limitant l’accès à l’éducation à tous les niveaux. Un tel ralentissement du développement du système éducatif n’a pas encore été surmonté entraînant des inefficacités impactant d’autres aspects économiques comme l’innovation technologique qui soutiendrait la croissance.

Pensées finales

Ce résumé n’est qu’une image brève et partielle de la situation politique et socio-économique beaucoup plus complexe d’un pays en développement comme l’Argentine. L’espoir est que ces cinq points puissent donner une idée de ce que c’est que d’être pauvre en Argentine et quels sont les éléments clés à aborder pour permettre au pays de se libérer de la pauvreté.

– Francesco Gozzo
Photo : Flickr

*

★★★★★