5 façons dont l’économie marocaine se redresse

L'économie du MarocAuparavant, une myriade de touristes avaient visité le Maroc pour explorer sa diversité culturelle, sa gastronomie, ses paysages, son histoire et ses habitants. Cependant, en raison de la pandémie de COVID-19, le pays est confronté à une crise économique dévastatrice. Sans son afflux régulier de touristes ou de sa diaspora itinérante, le Maroc est au plus profond d’une récession pour la première fois depuis 1995. Le gouvernement s’efforce de faire en sorte que l’économie marocaine puisse se remettre de la pandémie.

5 façons dont l’économie marocaine se redresse

  1. Le Fonds Mohammed VI d’Investissement : En novembre 2020, le roi Mohammed VI a établi un plan économique de 1,6 milliard de dollars pour relancer l’économie marocaine en raison de la crise économique provoquée par la pandémie de COVID-19. Peu de temps après, la Société financière internationale, au sein du Groupe de la Banque mondiale, a officiellement annoncé son soutien aux efforts du ministère marocain de l’Économie et des Finances pour relancer l’économie du pays.
  2. Les sociétés de transport marocaines baissent leurs prix : En juin 2021, le roi Mohammed VI a annoncé que toutes les sociétés de transport devaient rendre les billets plus abordables pour les Marocains vivant à l’étranger. L’annonce visait des compagnies aériennes telles que Royal Air Maroc, qui a baissé les prix des billets d’avion de plus de 50% dans le monde. Quelques jours après l’annonce, les réservations de vols étaient beaucoup plus rapides qu’auparavant. Au cours de la première semaine de réduction des prix des billets d’avion, 195 547 personnes se sont rendues au Maroc.
  3. Autres réductions pour les touristes : Les remises des compagnies aériennes ne sont pas la seule chose sur laquelle l’économie marocaine s’appuie pour attirer les voyageurs. Toutes les formes de transport au Maroc, de la location de voiture aux billets de train et de bus, ont baissé de prix. De plus, 30% des prix des hôtels ont baissé.
  4. Plus de visiteurs : Les restrictions sur les voyages internationaux ont considérablement affecté le tourisme, provoquant un déficit de 78% des revenus du secteur au premier trimestre 2021. En réponse, le gouvernement marocain a établi un nouveau plan économique ciblant spécifiquement les revenus du tourisme. Aujourd’hui, le tourisme augmente plus que jamais depuis le début de la pandémie de COVID-19. En 2019, 12 millions de touristes ont visité le Maroc, dont la moitié de Marocains résidant à l’étranger. De juin à septembre 2021, le Maroc verra 72% des visiteurs qu’il a vus au cours de la même période en 2019, soit environ 3,5 millions de voyageurs.
  5. Rapide Rebond du secteur touristique : Le secteur du tourisme au Maroc a subi une perte de 7,2 milliards de dollars en 2020. La pandémie de COVID-19 a durement frappé les petites entreprises et les points chauds du tourisme, en particulier pendant les fermetures nationales. Cependant, ces entreprises bénéficient du nouveau plan économique du pays. La réouverture des voyages catalyse également la reprise économique du Maroc.

Croissance économique louable

Malgré les effets du COVID-19 sur l’économie marocaine, la Banque mondiale l’a classé 53e sur 190 pays pour la facilité de faire des affaires en 2020, reflétant ses réalisations économiques louables en seulement une décennie. Avec le plan du roi Mohammed VI en place, les revers du pays ne semblent guère significatifs. La restauration de l’économie marocaine est en cours et le secteur touristique effervescent du pays repart à la hausse.

– Nora Zaïm-Sassi
Photo : Flickr

*

★★★★★