5 façons dont l'allégement de la pauvreté réduit la maladie

le soulagement de la pauvreté réduit la maladie
L'élévation universelle du niveau de vie mondial a aidé à lutter contre les maladies, stimulée par les efforts internationaux de lutte contre la pauvreté. En fait, une étude a révélé que la réduction de la pauvreté était tout aussi efficace que la médecine pour réduire la tuberculose. Une mauvaise santé épuise la capacité d'un individu à subvenir à ses besoins et à ceux des autres, piégeant et perpétuant un cycle de pauvreté. Une meilleure santé publique augmente la productivité de la main-d'œuvre, le niveau de scolarité et la stabilité de la société. Voici 5 façons dont le soulagement de la pauvreté réduit la maladie.

5 façons dont l'allégement de la pauvreté réduit la maladie

  1. Meilleur assainissement: Selon l'OMS, environ 827 000 personnes meurent chaque année en raison «d'une eau, d'un assainissement et d'une hygiène inadéquats». Un mauvais assainissement est lié à la propagation de maladies invalidantes et mortelles telles que le choléra et la polio, qui entravent le développement d’une nation. En investissant dans l'assainissement des pays en développement, le taux de maladie diminue et l'approvisionnement alimentaire s'améliore. De plus, une société plus saine émerge et peut contribuer davantage à l'économie mondiale. En fait, une étude de l'OMS de 2012 a révélé que «pour chaque dollar américain investi dans l'assainissement, il y avait un retour de 5,50 dollars américains sur les coûts de santé, la productivité et les décès prématurés».
  2. Amélioration des industries des soins de santé: La caractéristique de tout pays développé est la qualité de son industrie des soins de santé. Un élément clé de la réduction de la pauvreté et de l'amélioration de la santé consiste à investir dans des initiatives de soins de santé dans les pays en développement. Lorsque l'industrie des soins de santé fait défaut (voire est inexistante), la population connaît des niveaux élevés de maladie, de pauvreté et de décès. Cependant, de nombreuses entreprises américaines ont déjà investi des millions dans le secteur médical des pays en développement. En septembre 2015, General Electric Healthcare a créé Sustainable Healthcare Solutions, une unité commerciale qui fait don de millions d'argent et d'équipements médicaux aux pays en développement.
  3. Une éducation plus informative: La connaissance, c'est le pouvoir lorsqu'il s'agit de lutter contre la maladie. Les établissements d'enseignement fournissent à une nation l'un des meilleurs outils pour lutter contre les maladies de toutes sortes. Selon un rapport de l'OMS, «l'éducation mettant l'accent sur la prévention de la santé et l'entraide informée est l'un des moyens les plus efficaces de donner aux pauvres les moyens de prendre leur vie en main». Les écoles doivent enseigner l'hygiène adéquate, comment repérer les signes avant-coureurs et adopter des comportements sains. Les programmes de santé scolaire sont également une ressource inestimable en période de pandémies et d'épidémies, car ils se coordonnent avec les gouvernements. Cette coopération a permis de lutter contre les maladies, notamment le VIH / sida en Afrique subsaharienne. L'Érythrée, par exemple, a l'un des taux d'infection les plus faibles de la région (moins de 1%), en partie en raison d'une augmentation des mesures d'éducation sur le VIH / sida.
  4. Nutrition améliorée: La malnutrition et l’insécurité alimentaire affaiblissent le système immunitaire des pauvres et réduisent considérablement leur qualité de vie. Des millions d'enfants meurent chaque année de la famine ou se retrouvent paralysés en raison de carences alimentaires. En investissant et en soutenant les secteurs agricoles des pays en développement, les programmes d'aide contribuent non seulement à réduire la pauvreté, mais aussi à réduire les maladies de toutes sortes. De même, l'aide internationale pendant les conflits et les catastrophes naturelles est cruciale pour assurer la santé et la productivité continues d'un pays. Un pays qui lutte contre un tel problème est la Tanzanie. Avec l'aide d'organisations d'aide comme l'UNICEF, la Tanzanie a réduit la malnutrition des enfants de moins de cinq ans.
  5. Services gouvernementaux plus efficaces: Sans doute englobant toutes les catégories précédentes, les gouvernements disposant de plus d'argent et de ressources peuvent effectivement aider à stopper les maladies. Une population générale en bonne santé entraîne une productivité accrue, ce qui augmente les recettes fiscales. Les gouvernements centraux peuvent ensuite réinvestir cet argent dans les soins de santé et l'assainissement, créant ainsi une boucle de rétroaction positive. Les gouvernements fournissent également une autorité centralisée qui peut coopérer avec des organisations comme l'OMS. Au 21e siècle, la communication et la coopération entre les gouvernements du monde sont essentielles pour stopper les pandémies et travailler sur les remèdes.

Impact sur COVID-19

La pandémie de COVID-19 est un excellent exemple de la manière dont l'amélioration des ressources gouvernementales permet de réduire la pauvreté, ce qui aide à lutter contre le virus dans les pays en développement. Par exemple, le Kenya compte moins de 2 000 cas grâce à des mesures gouvernementales efficaces pour freiner la propagation du virus. Les systèmes et services gouvernementaux mis en place au cours des dernières décennies sont entrés en action et coordonnés avec des organisations comme l'OMS. Le gouvernement a également mis en œuvre diverses mesures économiques pour aider à atténuer les effets économiques négatifs. Pour aller de l'avant, il est essentiel que les gouvernements et les organisations humanitaires continuent de prendre en compte l'importance du soulagement de la pauvreté pour la réduction des maladies.

– Malcolm Schulz
Photo: Flickr

*

★★★★★