5 façons dont la pauvreté mondiale affecte les femmes

les femmes sont plus touchées par la pauvreté dans le monde
Les femmes constituent souvent l'épine dorsale de la maison et de la société, mais la pauvreté mondiale affecte souvent le plus les femmes. Les femmes du monde entier se battent toujours pour l'égalité sur leur lieu de travail, dans la société en général et chez elles. Cette inégalité est un facteur important pour lequel les femmes constituent la majeure partie de la population appauvrie dans le monde.

Selon les données publiées par le US Census Bureau en 2017, le taux de pauvreté maximum pour les hommes était de 7% tandis que le taux de pauvreté minimum pour les femmes était de 9,7%. Selon la race et la démographie, ce taux n'a tendance qu'à augmenter. Voici cinq façons dont la pauvreté dans le monde affecte les femmes.

5 façons dont la pauvreté mondiale affecte les femmes

  1. Écart salarial entre les sexes: La disponibilité d'emplois à rémunération égale est essentielle pour rendre les femmes indépendantes et donc améliorer toute économie. Selon le Forum économique mondial, le revenu annuel moyen des hommes dans le monde était de 23 000 $ en 2018. En revanche, la moyenne mondiale des revenus annuels des femmes n'était que de 12 000 $. L'organisation économique intergouvernementale internationale G7 a déduit des données collectées que l'écart salarial entre hommes et femmes est répandu dans le monde. En outre, le G7 a déterminé que l'écart salarial entre les sexes ne dépend de la situation financière actuelle d'aucun pays. Le G7 a affirmé que l'écart salarial moyen entre les hommes et les femmes dans le monde était encore de 17% en 2016. De plus, les écarts de salaires que les employeurs versaient aux femmes, même dans les pays développés, affectaient considérablement les femmes des pays économiquement plus faibles et les emplois peu rémunérés.
  2. Séparation des emplois: L'Organisation internationale du Travail (OIT) a constaté que près de 80% de la main-d'œuvre féminine travaille dans les secteurs des services et des emplois de bureau moins rémunérés, contrairement aux fonctions de direction, professionnelles ou de direction. Plus de femmes occupant des postes administratifs apporteraient des perspectives diverses et complémentaires dans le bassin d'idées. Une augmentation du nombre de femmes occupant des postes administratifs permettrait également d'avoir un aperçu de la psyché des consommatrices. Tous ces avantages, ainsi qu'une augmentation de la créativité, augmenteraient par conséquent les revenus. Dans la plupart des pays, y compris de nombreux pays développés, le nombre de femmes dans les STIM (sciences, technologie, ingénierie et mathématiques) est incontestablement inférieur à celui des hommes. Seuls 28% des employés des domaines STEM, qui connaissent la croissance la plus rapide avec des emplois mieux rémunérés, sont des femmes. En plus des normes sociales conservatrices et des préjugés sexistes, le manque de modèles féminins contribue également à la réduction de la main-d'œuvre féminine dans les domaines des STEM.
  3. Maternité: La grossesse peut souvent être le point de basculement dans le cheminement de carrière de toute femme. Alors que les femmes peuvent faire face à des pénalités de salaire, les hommes peuvent gagner des primes salariales. Les femmes choisissent fréquemment de prendre des congés pour rester à la maison et s'occuper de leurs enfants. Cependant, l'interruption de carrière affecte négativement leurs salaires même après leur retour au travail. D'après les données d'une étude menée au Danemark, un pays doté de mesures d'égalité des sexes élevées, le salaire des femmes a fortement chuté de près de 3% après la naissance du premier enfant et ne s'est jamais rétabli.
  4. Prestation de soins non rémunérée: Une autre façon dont la pauvreté dans le monde affecte les femmes est qu'elles donnent souvent le rôle d'aidantes aux aînés et aux enfants dans une famille plus que les hommes, ce qui est un travail non rémunéré. Ce travail supplémentaire, près de deux à dix fois le travail des hommes, vaut près de 11 billions de dollars par an. Bien que le travail non rémunéré des femmes représente près de quatre ans de travail de plus que les hommes, les femmes gagnent toujours moins à leur emploi rémunéré. Cela est probablement dû au fait que les femmes préfèrent des emplois à temps partiel et facilement transférables après avoir eu un bébé, afin de fournir des soins appropriés à l'enfant. Des politiques visant à réduire les frais de garde d'enfants pourraient aider les femmes à long terme. De plus, des politiques axées sur les incitations pour les hommes à partager la garde des enfants et les tâches ménagères aideraient également grandement les femmes. En général, fournir toute sorte d'assistance pour alléger le travail supplémentaire des femmes aiderait à long terme. Par exemple, les femmes au Malawi passent en moyenne 54 minutes par jour à aller chercher de l'eau. La fourniture d'infrastructures économes en main-d'œuvre se traduit par moins de temps pour obtenir de l'eau et plus d'heures rémunérées pour les femmes. L'inégalité entre les sexes dans les pays en développement coûte à leurs économies 9 000 milliards de dollars par an. En Amérique latine, le travail rémunéré des femmes a augmenté entre 2000 et 2010. Cela a entraîné une réduction de 30% de la pauvreté.
  5. Analphabétisme sexiste: Dans les pays à faible revenu, le taux d'alphabétisation moyen des hommes est de 70% et 50% pour les femmes. Dans l'Enquête sur la valeur mondiale de 2014, 26% des personnes dans le monde ont déclaré que l'enseignement universitaire était comparativement plus essentiel pour un garçon que pour une fille. Une étude de 2016 au Népal a révélé que les ménages les plus pauvres ont sacrifié l'alphabétisation des filles pour de meilleures perspectives d'emploi pour les fils.

Comment les organisations aident

Les pays du monde entier ont commencé à réaliser que l'inclusion des femmes, en particulier dans les postes de direction, est nécessaire pour un développement global et durable. LivelyHoods, une organisation à but non lucratif, a remarqué que les femmes étaient principalement celles qui s'occupaient de l'énergie domestique. Au Kenya, la pollution intérieure due à la fumée des poêles conventionnels fait 13 000 morts par an. Afin de lutter contre la pollution intérieure, LivelyHoods a employé la population rurale des femmes au Kenya pour distribuer à la population locale des produits énergétiques propres, abordables et améliorant la vie. Le réseau de vendeuses que l'organisation employait a distribué des produits respectueux de l'environnement comme des produits solaires, des cuisinières à combustion propre et bien d'autres. Sur les 10% supérieurs de la force de vente, 90% sont des femmes qui gagnent jusqu'à 1 000 $ par mois. À ce jour, plus de 1 500 employées formées ont distribué 26 000 produits énergétiques propres. Il s'agit d'un exemple inspirant de la façon dont les femmes sont indispensables au développement mondial.

Idées pour aller de l'avant

Pour aider les femmes pauvres à améliorer leur qualité de vie, les gouvernements pourraient offrir des programmes de congé prolongé financés par l'État aux nouvelles mères; remplacer la fiscalité individuelle par la fiscalité familiale afin que la charge pesant sur les soutiens de famille, majoritairement des femmes, se soulève; offrir des avantages fiscaux aux bas salaires; réduire les frais de garde d'enfants pour les femmes qui travaillent; encourager les entreprises à développer de meilleures pratiques telles que la transparence des salaires et une évaluation régulière des salaires en fonction du sexe; organiser des ateliers gratuits pour les femmes afin de leur transmettre des compétences professionnelles et de faire connaître les diverses possibilités d'emploi disponibles; offrir des opportunités d'emploi égales aux femmes; organiser des ateliers dans les lieux de travail des hommes pour leur montrer comment leur économie personnelle et nationale s’épanouira en partageant les soins aux enfants et les tâches ménagères. Même la mise en œuvre de quelques-unes de ces tactiques pourrait aider à réduire les inégalités auxquelles sont confrontées les femmes du monde entier.

– Nirkkuna Nagaraj
Photo: Flickr

*

★★★★★