3 Progrès des droits des femmes en Nouvelle-Zélande

Les droits des femmes en Nouvelle-ZélandeLe 19 septembre 1893, le gouverneur de la Nouvelle-Zélande, Lord Glasgow, a signé une nouvelle loi électorale qui accordait aux femmes le droit de vote. La Nouvelle-Zélande a inauguré une nouvelle phase du mouvement pour le suffrage des femmes en devenant la première nation autonome à accorder aux femmes le droit de vote. Les droits des femmes en Nouvelle-Zélande ont toujours compté pour les Néo-Zélandais, une notion qui est devenue plus évidente ces dernières années. Après les élections de 2017, les femmes représentaient 38 % du parlement. Les femmes ont occupé des postes dans des postes de haut rang tels que premier ministre, gouverneur général et juge en chef. Un bref aperçu de l’histoire de la Nouvelle-Zélande révèle que le comté a progressé à un rythme accéléré au cours de la dernière décennie et continue dans la bonne direction.

3 Progrès des droits des femmes en Nouvelle-Zélande

  1. Congés payés pour fausses couches et mortinaissances. Les droits des femmes en Nouvelle-Zélande jouent toujours un rôle central dans les affaires politiques. En mars 2021, le Parlement néo-zélandais a approuvé un projet de loi prévoyant des congés payés pour les femmes et leurs partenaires après une fausse couche ou une mortinaissance. Une fausse couche est définie comme une perte de grossesse « avant 20 semaines de gestation », alors que des mortinaissances peuvent survenir après un tel point. Le seul autre pays à offrir des congés payés aux femmes après une fausse couche est l’Inde.
  2. Les femmes au Parlement. La riche diversité de la culture néo-zélandaise est affichée au sein de son parlement. La Nouvelle-Zélande est classée au cinquième rang mondial pour sa représentation des femmes au parlement. Le nombre croissant de femmes au sein du cabinet a encore fait progresser les droits des femmes en Nouvelle-Zélande. Le pays accorde également la priorité aux droits des femmes dans la législation. Il a également apporté une réponse efficace à la pandémie de COVID-19, en se concentrant en particulier sur les groupes vulnérables tels que les femmes. Le Parlement néo-zélandais fait de grands progrès dans le soutien aux femmes.
  3. Salaire égal. L’engagement de la Nouvelle-Zélande en faveur de la promotion des droits des femmes continue de servir d’exemple aux autres nations. En 2018, le Parlement néo-zélandais a adopté à l’unanimité le projet de loi d’amendement sur l’égalité de rémunération qui garantit l’égalité de rémunération pour les travailleurs, quel que soit leur sexe. Un projet de loi similaire a été adopté en 1972. Cependant, le projet de loi le plus récent porte sur l’équité salariale. Il garantit que les femmes dans les « industries à prédominance féminine historiquement sous-payées » auront la même rémunération que les hommes dans « un travail différent mais de valeur égale ». Le projet de loi permet également aux travailleurs de déposer plus facilement des demandes d’équité salariale. Il établit également des lignes directrices pour les comparaisons salariales, garantissant que tout écart de rémunération possible entre les sexes est juste et justifié.

Le chemin à parcourir

La Nouvelle-Zélande continue d’adopter des politiques pour faire progresser les droits des femmes en Nouvelle-Zélande. Le Premier ministre Jacinda Ardern offre également un soulagement aux personnes les plus durement touchées par COVID-19. En raison de la réponse exceptionnelle d’Ardern à la crise du COVID-19, elle a remporté sa campagne de réélection. Alors que le pays avance dans l’espoir d’éliminer complètement le COVID-19, le gouvernement néo-zélandais a proposé une initiative de soutien du revenu de 2,8 milliards de dollars. L’initiative servira d’aide financière au groupe le plus vulnérable du pays : les femmes.

Comme le révèlent l’histoire et les politiques actuelles, la Nouvelle-Zélande fait de grands progrès en termes de droits des femmes. L’engagement du pays en faveur de l’égalité des sexes se reflète dans sa législation et sa représentation parlementaire.

– Jordyn Gilliard
Photo : Flickr

*

★★★★★