3 organisations œuvrant pour l’autonomisation des Roms

Travailler pour autonomiser les Roms
Les Roms représentent un groupe de personnes autrefois nomades qui sont maintenant dispersés dans toute l’Europe. Depuis leur migration initiale de l’Inde vers l’Europe au 10ème siècle, les Roms ont subi des persécutions. En conséquence, on estime que 80 % des Roms vivant en Europe vivent dans la pauvreté. Heureusement, plusieurs organisations s’emploient à autonomiser les Roms dans toute l’Europe.

Comment la discrimination engendre la pauvreté

Les Roms sont confrontés à la discrimination en Europe depuis des siècles, un problème qui persiste encore aujourd’hui. Les données de 2016 révèlent qu’à l’époque, un Rom sur quatre a été victime d’une forme de discrimination au cours de l’année écoulée. La discrimination restreint souvent les opportunités des personnes et limite leur capacité à échapper à la pauvreté. Par exemple, les Roms ont souvent du mal à trouver un logement et sont confrontés à des expulsions forcées dans des pays comme la Bulgarie et l’Italie. Ainsi, plaider contre la discrimination anti-rom est impératif pour réduire la pauvreté parmi les Roms.

3 organisations luttant pour les Roms

  1. Le Centre européen des droits des Roms (ERRC). Fondée en 1996, cette organisation à but non lucratif dirigée par des Roms défend les droits des Roms par le biais d’actions en justice, de changements de politique et d’éducation. L’ERRC a attiré l’attention sur l’incapacité à protéger les droits des Roms dans toute l’Europe, faisant de la situation un objectif politique primordial. L’organisation a relayé l’urgence de cette question aux États membres de l’Union européenne ainsi qu’aux pays candidats pour s’assurer qu’elle reçoive l’attention. En outre, l’ERRC a engagé des poursuites judiciaires en engageant plus de 500 actions en justice pour tenir divers gouvernements, organisations et même individus responsables de toute action discriminatoire ou violente à l’encontre des Roms.
  2. Réseau européen des organisations de base roms (ERGO). Ce réseau, créé en 2008, est un conglomérat de plus de 30 petites organisations qui travaillent ensemble vers l’objectif commun de lutter contre la discrimination anti-rom. L’objectif principal du réseau est de sensibiliser les décideurs politiques à la manière dont la discrimination à l’encontre des Roms est responsable de la lutte du groupe pour parvenir à l’égalité et à l’inclusion. ERGO soutient des politiques améliorées pour autonomiser les Roms tout en lançant plusieurs campagnes publiques pour sensibiliser aux problèmes qui affligent les Roms.
  3. Le Groupe de soutien aux Roms (RSG). Cette organisation est un groupe britannique dirigé par des Roms qui soutient les familles roms en leur offrant une sélection diversifiée de services, tels que des ressources d’enseignement à domicile, un guide de prévention du COVID-19 et les étapes à suivre pour signaler les crimes haineux. Le RSG entend améliorer la situation actuelle de ces familles en les aidant à surmonter des obstacles tels que la discrimination et l’exclusion. Il plaide également pour les Roms dans la sphère publique afin de les sensibiliser aux luttes auxquelles ils sont confrontés. Cette organisation est responsable de divers projets dont le Financial Inclusion Project à Londres. Cette initiative contribue à réduire la pauvreté parmi les Roms en les familiarisant avec le système de protection sociale et en augmentant leurs connaissances financières.

Avancer

Pendant des années, les Roms ont été persécutés et marginalisés à travers le monde. En raison de cette discrimination et de cette exclusion, de nombreux Roms sont tombés en dessous du seuil de pauvreté. Cependant, des organisations s’emploient à autonomiser les Roms tout en luttant pour leurs droits à vivre une vie sans discrimination. En soutenant des organisations qui autonomisent et protègent les Roms, même un individu ordinaire peut faire une différence dans la vie de ce groupe marginalisé.

– Rivière Simpson
Photo : Flickr

*

★★★★★