Catégories
Solidarité et entraide

3 inventions pour sauver des bébés dans les pays en développement

3 inventions pour sauver des bébés dans les pays en développement
Le premier objectif d’un bébé devrait être de grandir. Les bébés de faible poids à la naissance et les bébés prématurés dans les pays en développement sont exposés à un risque plus élevé de troubles du développement et de décès néonatal en raison du manque d’accès aux soins de santé. Des appareils tels que le Pumani bCPAP, la tasse NIFTY et l’Embrace Warmer sont des inventions qui sauvent les bébés dans les pays en développement.

Le Pumani bCPAP

La principale cause de décès chez les bébés prématurés est le syndrome de détresse respiratoire (SDR). En tant que tels, les poumons sont l’un des derniers organes à se développer in utero. Jocelyn Brown, un étudiant en bio-ingénierie étudiant au Malawi a créé une solution abordable: le dispositif de pression positive continue des voies respiratoires à bulles Pumani (Pumani bCPAP). Le mot anglais «souffle» se traduit par «pumani» dans la langue de Chichewa.

Un dispositif bCPAP traditionnel fait partie de ces inventions qui sauvent les bébés car il est facilement disponible dans les pays développés. Cependant, il coûte 6 000 dollars et n’est pas abordable pour les habitants du Malawi. Brown a collaboré avec des médecins de l’hôpital central Queen Elizabeth (QECH) à Blantyre, au Malawi. L’hôpital avait accès à de l’oxygène en bouteille, qui administre de l’oxygène à faible débit à travers un tube connecté à des broches nasales. Malheureusement, lors du traitement du SDR néonatal, il n’a eu qu’un taux de réussite de 25%. D’autre part, le Pumani bCPAP triple presque le taux de survie des bébés prématurés et coûte moins de 400 dollars à fabriquer.

L’appareil utilise un type de pompe à air qui rend cette innovation abordable. Le Pumani bCPAP remplace le générateur de débit commercial high-tech traditionnel par une simple pompe d’aquarium. Les pompes d’aquarium sont faciles à réparer et peu coûteuses. De plus, il fournit la pression exacte du débit d’air nécessaire pour le dispositif bCPAP.

La subvention Saving Lives at Birth Transition a aidé à distribuer le Pumani bCPAP aux hôpitaux du Malawi en 2012. De plus, le financement de la société mondiale de soins de santé GSK et Save the Children a aidé à déployer le dispositif en Tanzanie, en Zambie et en Afrique du Sud.

La coupe NIFTY

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) recommande d’utiliser une petite tasse pour nourrir les nouveau-nés qui ne peuvent pas allaiter. Cependant, une telle coupe n’existait pas jusqu’à l’hôpital pour enfants de Seattle, PATH et Laerdal Global Health et l’Université de Washington ont travaillé ensemble pour développer la NIFTY Cup.

La tasse NIFTY est une tasse flexible et portable en caoutchouc de silicone. Il a une conception spécifiquement pour les bébés qui n’ont pas la capacité d’allaiter en raison de la prématurité ou de malformations congénitales cranio-faciales comme une fente palatine ou une lèvre.

Les mères qui n’ont pas de tasse NIFTY se contentent de tout ce qu’elles ont. Au lieu de cela, les mères utilisent généralement des cuillères, des saucières, des verres à liqueur ou des tasses à café. Cependant, ils peuvent gaspiller beaucoup de lait en raison d’un déversement et il est souvent difficile de surveiller la quantité que le bébé boit. De plus, trop ou pas assez de lait peut être dangereux pour un nouveau-né.

Une mère peut facilement remplir la tasse NIFTY directement du sein. Il y a des marques de volume sur le côté pour surveiller la quantité consommée par le bébé. De plus, la conception de la tasse permet aux bébés de téter à partir du bec à un rythme contrôlé. De plus, la tasse est facile à nettoyer, réutilisable et ne coûte que 1 $.

Les développeurs partagent une mission de sauver la vie de nouveau-nés dans les pays en développement du monde entier. Trish Coffey de PATH a déclaré: «Nous savons qu’il y a potentiellement des millions de bébés qui en ont besoin. Nous avons donc continué.

Le réchaud Embrace

L’Embrace Warmer est également l’une des nombreuses inventions qui sauvent des bébés dans les pays en développement. Quatre étudiants diplômés de Stanford ont eu la tâche d’inventer un appareil rentable pour traiter les bébés prématurés et en insuffisance pondérale qui sont incapables de réguler leur température corporelle. L’invention ressemble à un sac de couchage de la taille d’un bébé mais fonctionne de manière similaire à un incubateur médical traditionnel. De plus, cela coûte moins de 1% de ce que coûte un incubateur. Ceci est extrêmement important pour le développement des communautés dans les villages ruraux.

Les inventeurs ont rassemblé des recherches dans une région rurale et pauvre du Népal. Ils ont vu de première main l’importance d’adapter l’invention pour la rendre accessible aux communautés qui en avaient le plus besoin. L’équipe a déménagé et a lancé le premier modèle en Inde rurale. Il est courant dans ces zones rurales que les parents ne nomment pas leur bébé avant un mois. C’est pour que les parents ne s’attachent pas trop aux nouveau-nés au cas où ils ne survivraient pas.

De plus, l’équipe a développé un modèle lavable et abordable qui est sans couture à l’intérieur pour éviter les bactéries. Placer l’insert en cire dans l’eau bouillante pendant quelques minutes le réchauffe. Le point de fusion de la cire est la température du corps humain. En outre, il maintient sa température de 98 degrés Fahrenheit pendant quatre à six heures. Heureusement, il ne nécessite pas d’électricité. Il est réutilisable et les mères peuvent tenir leurs bébés pendant qu’ils sont à l’intérieur d’un chauffe-biberon Embrace.

Les fondateurs d’Embrace ont lancé l’invention en Inde rurale en 2011. Ensuite, Embrace s’est associé à Thrive Health en 2015. Thrive Health est une organisation internationale à but non lucratif avec un programme de santé des nouveau-nés accompli. Embrace Warm a aidé plus de 200 000 bébés.

Ces inventions sauvent la vie de bébés dans des pays vulnérables et en développement et contribuent à réduire la croissance démographique. Les parents sont plus susceptibles d’avoir moins d’enfants s’ils ont confiance en leur survie. Selon Bill Gates, «À mesure que les enfants survivent, les parents ont l’impression qu’ils auront suffisamment d’enfants pour les soutenir dans leur vieillesse. Et donc, ils choisissent d’avoir moins d’enfants. »

– Sarah Ottosen
Photo: Flickr

*