3 façons dont le monde a changé pour les enfants en 30 ans

Cette année, Compassion se joint à d’autres organisations humanitaires et axées sur les enfants dans le monde pour célébrer un événement marquant : le 30e anniversaire de la Convention relative aux droits de l’enfant. Une convention peut sembler un peu ennuyeuse, mais cette réunion historique a défini les droits humains qui s’appliquent à tous les enfants. Elle reconnaissait que les enfants avaient une valeur inhérente sur la scène mondiale sociale, économique, politique et culturelle.

La Convention relative aux droits de l’enfant, signée en novembre 1989 par l’Assemblée générale des Nations Unies, est aujourd’hui le traité le plus ratifié de l’histoire des Nations Unies avec 196 pays qui ont signé et accepté ses 54 articles. Au cours des 30 années écoulées depuis l’assemblée, cette convention a attiré l’attention mondiale et une action sans précédent pour résoudre des problèmes tels que le travail des enfants, l’exploitation sexuelle des mineurs en ligne et la protection des enfants pendant les guerres et les crises politiques.

Le coeur de Dieu pour les droits des enfants

Convention relative aux droits de l'enfant : une fille en chemise blanche sourit à la caméra.

La Convention relative aux droits de l’enfant revêt une importance particulière pour Compassion International. Nous sommes ancrés dans la vérité que les droits nous sont d’abord donnés par Dieu, avant tout gouvernement ou loi. Les enfants sont cohéritiers dans la foi commune avec tous les croyants et portent donc l’image de Dieu et la couverture spirituelle du Christ.

« … Et vous recevrez le don du Saint-Esprit. La promesse est pour vous et vos enfants et pour tous ceux qui sont loin, pour tous ceux que le Seigneur notre Dieu appellera. (Actes 2:38-39)

C’est pourquoi, depuis le début de notre ministère en 1952, Compassion s’est battue pour que les enfants soient reconnus comme précieux et dignes de protection – parce que Dieu les a d’abord déclarés tels.

Nous avons beaucoup de raisons de nous réjouir des progrès réalisés par les droits de l’enfant depuis la Convention relative aux droits de l’enfant. Aujourd’hui, j’aimerais souligner trois façons dont les choses ont changé au cours des 30 dernières années pour les enfants, et comment Compassion travaille pour défendre les droits de plus de 2 millions d’enfants à travers le monde.

1. Les enfants sont mieux protégés contre les abus.

Article 19 de la CDE : « … assurer que les enfants sont protégés contre toutes les formes de violence, d’abus, de négligence et de mauvais traitements… »

Depuis la Convention relative aux droits de l’enfant, de nombreux pays ont créé des lois pour protéger les enfants contre les abus. De nouvelles lois internationales sont également en place pour protéger les enfants pendant les guerres et les crises. Auparavant, les familles n’avaient peut-être pas autant de recours juridiques lorsque quelqu’un abusait d’un enfant. Mais maintenant, la communauté mondiale a reconnu que les enfants ont le droit de ne pas être maltraités.

Compassion s’engage à protéger les enfants contre tous les types d’abus. Le personnel de Compassion et le personnel de l’église locale partenaire sont formés à l’importance de protéger les enfants. Ils apprennent à reconnaître les symptômes de violence et à réagir de manière appropriée. Cliquez sur ce lien pour en savoir plus.

Convention relative aux droits de l'enfant : une femme dans l'ombre regarde par la fenêtre.

Babra a échappé à son agresseur grâce à la formation qu’elle a reçue à l’église locale.

Dans une communauté en Ouganda, notre église partenaire s’est rendu compte qu’il y avait des taux élevés de viol dans leur communauté. En discutant avec de nombreuses filles, elles ont appris que les coupables étaient souvent des chauffeurs de moto-taxi. Les chauffeurs emmenaient des adolescentes dans des endroits éloignés et les violaient. L’église a commencé à éduquer la communauté, notamment en enseignant aux enfants et aux parents leurs droits. Ils coordonnent également la formation trimestrielle pour la cabine de la moto conducteurs avec l’aide de la police.

Et ils ont commencé à voir des changements. Les grossesses chez les adolescentes sont en baisse, tout comme les signalements d’abus. Grâce à la formation qu’elle a reçue, Babra (pseudonyme) a pu échapper au chauffeur qui tentait de la violer. À l’aide d’une astuce qu’elle a apprise lors de la formation, elle a utilisé son téléphone pour tromper l’homme et s’enfuir.

2. Les bébés ont plus de chances de survivre que jamais.

Article 6- « Tout enfant a droit à la vie. Les gouvernements doivent faire tout leur possible pour s’assurer que les enfants survivent et se développent à leur plein potentiel.

Depuis 1989, les gouvernements ont travaillé avec des groupes humanitaires et médicaux pour faire face aux raisons pour lesquelles les bébés meurent de causes évitables dans les zones rurales et pauvres. Aujourd’hui, le taux mondial de mortalité infantile a chuté de plus de 50 %, passant de 65 décès pour 1 000 nourrissons en 1990 à 30 décès pour 1 000 nourrissons en 2017. C’est un énorme motif de célébration. Cela signifie que des milliers de bébés chaque année ont la meilleure chance de vivre et de devenir des enfants épanouis.

Lorsqu’une mère et son bébé font partie du programme de survie de Compassion, ils ont accès à des soins de santé et à un soutien appropriés après la naissance de leur bébé. Le personnel de l’église du centre de développement de l’enfant surveille la santé et la croissance de chaque bébé au cours des semaines et des mois critiques qui suivent la naissance. Ces efforts diminuent le risque de mortalité infantile et maternelle et amènent le bébé et la mère dans une communauté aimante prête à les soutenir.

Une femme tient un bébé dans une chemise blanche sur ses genoux.

Jose en République dominicaine est l’un des bébés vivants aujourd’hui grâce à l’intervention du Programme de survie. L’éducation des parents est l’une des méthodes les plus efficaces pour prévenir les décès d’enfants. Grâce aux visites à domicile d’un agent de mise en œuvre de Survival, sa mère, Yadira, a appris lorsqu’elle était enceinte que si ses pieds commençaient à enfler, elle devait aller chez le médecin.

Une nuit, Yadira a commencé à se sentir bizarre. Elle avait une migraine et ses pieds ont commencé à gonfler. Se souvenant des conseils de l’exécutant, Yadira est allé chez le médecin. Elle souffrait de prééclampsie, une maladie potentiellement mortelle pour la mère et l’enfant. Ils ont tous deux été sauvés grâce à une césarienne d’urgence, et Jose est maintenant un petit garçon heureux et en bonne santé.

3. Les enfants sont moins susceptibles de travailler et plus susceptibles d’être scolarisés.

Article 29 : « L’éducation doit développer pleinement la personnalité, les talents et les capacités de chaque enfant.

Le taux mondial de travail des enfants continue de baisser à un rythme régulier à mesure que les pays et les institutions appliquent des restrictions et des normes améliorées. En 1997, plus de 250 millions d’enfants dans le monde travaillaient, dont beaucoup risquaient d’être victimes de travaux dangereux et d’exploitation. En 2017, environ 168 millions d’enfants travaillaient. Bien que ce nombre soit encore beaucoup trop élevé, cela représente 88 millions d’enfants en moins. Gloire à Dieu !

La baisse des taux de travail des enfants se reflète dans l’augmentation des taux de fréquentation de l’école secondaire. Selon l’UNICEF, « De 2000 à 2018, le nombre d’enfants non scolarisés en âge d’aller au premier cycle du secondaire est passé de 99 millions à 61 millions, et le nombre d’enfants non scolarisés en âge d’aller au deuxième cycle du secondaire est passé de 177 millions à 138 millions.

Le droit à l’éducation est un bon premier pas, mais si cette éducation ne sert pas l’enfant et ne cultive pas ses dons, ce n’est pas suffisant. Le travail de Compassion dans le développement des jeunes à partir de l’âge de 12 ans cherche à libérer le potentiel donné par Dieu dans chaque enfant que nous servons. Les jeunes du programme bénéficient d’opportunités telles que le tutorat, la formation de disciples, la formation professionnelle et l’éducation. Ils explorent et cultivent leurs compétences naturelles et leurs passions.

Un jeune homme en combinaison bleue se tient à côté d'une moto rouge.

Fils au Rwanda a perdu ses parents à un jeune âge. À l’adolescence, le stress de devoir s’occuper à la fois de ses frères et sœurs et de ses grands-parents vieillissants a commencé à nuire à ses résultats scolaires. L’église partenaire de Compassion a inscrit Fils à une formation professionnelle d’un an en mécanique automobile. Fils, aujourd’hui âgé de 20 ans, est mécanicien professionnel et propriétaire de deux motos qu’il loue. Il est en mesure de payer les frais de scolarité de ses frères et sœurs et les besoins médicaux de ses grands-parents.

Une célébration et un défi

Un groupe d'enfants au Honduras sourit devant la caméra.

Nous célébrons ces changements monumentaux qui améliorent la vie des enfants du monde entier. Nous sommes reconnaissants pour la Convention relative aux droits de l’enfant d’il y a 30 ans. La reconnaissance mondiale des droits des enfants a ouvert la voie aux organisations à but non lucratif comme Compassion pour garantir plus efficacement que les enfants de nos programmes reçoivent leurs droits et sont pleinement protégés et considérés comme précieux et importants pour le monde.

Pourtant, nous avons encore beaucoup de travail à faire. Les forces obscures continuent de menacer et de nuire aux enfants vulnérables aux quatre coins du monde. Dans le même temps, le paysage politique et social est devenu de plus en plus complexe et difficile.

Compassion relèvera ces défis de la même manière que nous le faisons depuis plus de 65 ans grâce à notre engagement et à notre partenariat avec l’épouse du Christ – l’Église – comme le moyen le meilleur et le plus stratégique de prendre soin des enfants et de les libérer de la pauvreté au nom de Jésus. Merci de vous joindre à nous et de parrainer un enfant. Ce faisant, je crois que vous expérimenterez personnellement le cœur et le plan de Dieu pour les enfants du monde. Ils sont vraiment précieux à ses yeux.


Citations d’articles tirées de

unicef.org. Reportage de terrain et photos par Edwin Estioko, Ryan Johnson, Yrahisa Mateo, Caroline A. Mwinemwesigwa et Doreen Umutesi.

*

★★★★★