Catégories
Solidarité et entraide

#WhereIsMyName se bat pour les droits des femmes en Afghanistan |

les droits des femmes en Afghanistan
L'Afghanistan est un pays conservateur et religieux où la maltraitance des femmes existe toujours. En octobre 2011, un article publié par Oxfam soulignait que les femmes qui vivaient sous le régime taliban n'étaient pas autorisées à travailler en dehors de chez elles et étaient obligées de porter la burqa. Les droits des femmes en Afghanistan souffrent de ces politiques. Cependant, en signe de résistance, les femmes afghanes ont lancé une campagne en ligne en 2017, intitulée #WhereIsMyName. L'objectif de cette campagne est que les femmes afghanes aient le droit de révéler publiquement leur nom. Ces femmes veulent que leur nom soit reconnu. Malgré les répercussions de leur mobilisation, certaines femmes afghanes continuent de faire campagne pour leurs droits et la liberté d’utiliser leurs noms sous le slogan «Où est mon nom».

La campagne commence

La campagne a commencé il y a trois ans lorsque Laleh Osmany a réalisé qu'elle en avait assez que les femmes se voient refuser ce qu'elle pensait être un droit fondamental – le droit d'utiliser publiquement leur nom. Peu de temps après que Mme Osmany ait commencé sa campagne, des célébrités afghanes ont commencé à la soutenir, notamment le chanteur et producteur de musique Farhad Darya et l'auteure-compositrice-interprète Aryana Sayeed.

En juillet 2020, la demande a de nouveau refait surface. Cette fois, le droit de faire inscrire le nom des mères sur les documents de leurs enfants était la question clé. Pendant des années, les militantes des droits des femmes ont exigé que leur nom soit mentionné dans les documents officiels, y compris les certificats de naissance de leurs enfants. Comme pour l’identité afghane, les certificats de naissance ne portent que le nom du père et même sur la carte de mariage d’une femme, son nom n’apparaît pas. Seuls les noms du père et du futur mari de la femme apparaissent. De plus, le nom de la femme n’apparaît pas non plus sur sa tombe. Cela a conduit la militante Wida Saghari, une mère célibataire, à s’exprimer et à dénoncer ses difficultés à obtenir la garde des pièces d’identité de son enfant.

Le progrès s'ensuit

Grâce aux efforts de ces militantes, beaucoup plus de gens reconnaissent la campagne #WhereIsMyName, et son imposition est maintenant beaucoup plus importante en Afghanistan. Il est assez courant que des membres de la famille en Afghanistan contraignent les femmes à cacher leur nom à des personnes n'appartenant pas à la famille. L’utilisation du nom d’une femme en public est un délit, conformément à la loi taliban. #WhereIsMyName a récemment fait un grand pas en avant dans sa cause. Le droit des femmes d'utiliser leur nom est à l'étude pour modifier la loi sur l'enregistrement de la population. Cela permettra aux femmes d'émettre leurs noms sur des cartes d'identité et des certificats de naissance.

Les membres de la campagne ont expliqué qu'ils avaient l'intention d'identifier les problèmes auxquels le gouvernement afghan est saisi et de promulguer des droits pour protéger les femmes. Ils ont également souligné que le mouvement craignait que 38% seulement des femmes possèdent Tazkera, la principale pièce d’identité du pays. Depuis le début de la campagne, des organisations telles que l’Association révolutionnaire des femmes se sont associées à la cause en déclarant leur opposition à l’état actuel des droits des femmes en Afghanistan.

Défis et progrès continus

Bien qu'Osmany accueille favorablement un amendement, elle dit que le pays est très conservateur et dominé par les hommes. C'est en raison de ces circonstances que de nombreuses femmes seraient encore confrontées à des défis dans la société, même si la loi était adoptée. L'un de ces défis est la violence sexiste observée dans le pays car 87% des femmes subissent un certain type de violence.

Mobiliser #WhereIsMyName est une avancée pour les droits des femmes en Afghanistan. La campagne permet aux femmes et crée à tout le moins un espace d’opportunités pour la promotion des droits des femmes. Il s'agit d'une étape cruciale dans la réalisation de l'égalité des sexes dans un pays conservateur.

– Juliette Quintero
Photo: Pixbay

*

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *