Catégories
Solidarité et entraide

Subventions en espèces au Kenya: élever les communautés pauvres

subventions en espèces au Kenya
Si vous vous êtes déjà demandé ce que les bons envois de fonds apportent à la réduction de la pauvreté, une étude réalisée par l'organisation à but non lucratif Innovations for Poverty Action (IPA) pourrait vous aider à mettre les choses en perspective. Des chercheurs de l'IPA ont évalué les progrès économiques des villages kényans de 2014 à 2017 après que les familles aient reçu des transferts monétaires inconditionnels ou des UCT. Les subventions en espèces au Kenya ont été fournies par une organisation caritative appelée GiveDirectly.

Les résultats de l'étude mettent en évidence le potentiel des UCT pour élever financièrement les communautés du monde entier. Cependant, lorsqu'ils sont dispersés sans examen attentif, certains aspects des transferts monétaires peuvent être préjudiciables. Parlons de l’essai de GiveDirectly et des raisons pour lesquelles il a réussi à lancer une grande stimulation économique au Kenya.

La logistique de l'étude

L'étude a eu lieu dans des villages entourant le lac Victoria, dans le comté de Siaya, au Kenya. Pour éviter une concentration des fonds, les chercheurs ont classé les villages en deux groupes: les villages à forte saturation et à faible saturation. Une affectation aléatoire a désigné les deux tiers des villages à forte saturation et un tiers des villages à faible saturation à l'essai. Comme mesure supplémentaire pour confirmer les besoins financiers, GiveDirectly n'a choisi que les familles résidant dans des maisons au toit de chaume; environ un tiers des ménages sont qualifiés.

GiveDirectly a fourni des transferts d'argent à intervalles réguliers à un membre de la famille, totalisant 87 000 KES, soit 1 000 USD. Les données ont été enregistrées au moyen d'enquêtes de base et de clôture effectuées par les familles participantes et les propriétaires d'entreprises locales. Les enquêtes couvraient des sujets tels que «le bien-être financier, physique et mental des ménages, les performances des entreprises, les variations des prix du marché et la fourniture de biens publics locaux».

Subventions en espèces au Kenya: les résultats

L'augmentation du revenu a stimulé une augmentation des dépenses des familles bénéficiaires. Pour la plupart, ces dépenses ont eu lieu dans la région. Les entreprises ont révélé que 86% de leur clientèle provenait de villages locaux ou voisins.

L'augmentation de la consommation a eu un effet d'entraînement, car les ménages non participants ont également vu un afflux de revenus. Selon leur rapport, GiveDirectly affirme que le fait d'avoir des revenus plus élevés des entreprises locales, «à son tour, semble augmenter le revenu des ménages locaux non traités, entraînant une augmentation des dépenses de leur part». Les subventions ont créé un modèle de gains et de consommation qui s'est traduit par un flux de trésorerie globalement plus élevé dans la région.

En outre, les ménages participants dans l'ensemble ont montré «des niveaux plus élevés de bien-être psychologique, de sécurité alimentaire, d'éducation et de sécurité». Accroître leur sécurité financière a eu un impact global positif sur de nombreux autres aspects de leur vie.

Pourquoi cela a fonctionné

Avant l'étude de 2014, les UCT précédemment donnés par GiveDirectly se sont également avérés générer une stimulation économique au Kenya en raison de l'augmentation de la consommation et des investissements. Pour bien comprendre les résultats de cette étude, il est important de noter quelques facteurs spécifiques.

Premièrement, GiveDirectly a fourni des UCT plutôt que des transferts monétaires conditionnels ou des CTT. La Banque mondiale définit les CCT comme étant «subordonnés à des comportements tels que la fréquentation scolaire et les visites aux dispensaires». Ces exigences ne sont pas aussi faciles pour certaines familles que pour d'autres, en particulier celles qui vivent à distance. En revanche, les UCT fournissent un soutien financier aux familles sans les alourdir d'exigences spécifiques auxquelles elles ne peuvent peut-être pas répondre.

L'emplacement a également joué un grand rôle dans le succès de cet essai. Give a choisi directement des familles dans une zone contenant une grande route nationale qui, selon l'IPA, peut être l'une des raisons du débordement économique. Le rapport de l’IPA décrit également les «harambees» traditionnels du Kenya, des rassemblements destinés à la collecte de fonds communautaires, comme une autre cause de la répartition équilibrée des richesses.

Avancer

La stimulation économique au Kenya prouve l'efficacité des subventions en espèces avec tact. Les réalisations de GiveDirectly en matière de réduction de la pauvreté ne représentent qu’une fraction de ce qui est possible. À l'avenir, si davantage de fonds sont consacrés à l'aide étrangère à la pauvreté, il est possible que de tels résultats soient visibles à l'échelle mondiale.

Lizt Garcia
Photo: Flickr

*

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *