Catégories
Solidarité et entraide

Sans-abri au Myanmar | Le projet Borgen

Myanmar

Le Myanmar, anciennement connu sous le nom de Birmanie, est une nation diversifiée en Asie du Sud-Est avec plus de 100 groupes ethniques différents dans sa population de 53 millions d'habitants. La nation a récemment été libérée d’une junte militaire oppressive qui a dirigé le pays de 1962 à 2011. La première élection démocratique du Myanmar en 2015 a marqué un tournant critique pour le pays. Au milieu de cette transition historique, le Myanmar a de multiples conflits en cours et le pays est aux prises avec une mauvaise gestion économique. Ces troubles et difficultés financières peuvent entraver le développement du pays et laisser une grande partie de la population dans la pauvreté, contribuant au sans-abrisme.

Itinérance au Myanmar

Même si la pauvreté a considérablement diminué au Myanmar, environ un quart de la population du Myanmar vit toujours dans la pauvreté et nombre d’entre eux risquent de se retrouver sans abri. Selon l’enquête gouvernementale de 2014 sur la population et le logement, le nombre de personnes vivant dans des quartiers collectifs ou sans domicile au Myanmar avoisine le million, soit environ 2% de la population au moment de l’enquête. Outre le million de sans-abri vivant dans des conditions de vie instables, il y en a 2,85 millions d'autres qui ont un logement mais dont les conditions de vie sont mauvaises et dont les logements sont construits avec des matériaux facilement endommagés.

Alimenté par la croissance économique

Depuis l’indépendance du pays, le Myanmar attire des investissements étrangers qui transforment le pays. Cependant, la ruée vers les investissements a alimenté par inadvertance le boom immobilier dans les centres commerciaux comme Yangon, augmentant les loyers et provoquant une augmentation du sans-abrisme. En 2014, les prix des terrains ont augmenté de 50% et les locataires résidentiels ont dû payer jusqu'à 60% de loyer de plus que deux ans auparavant. À mesure que le loyer augmente, de nombreuses familles perdent leur maison et doivent vivre dans la rue. Un nouveau lotissement créé par le gouvernement a également fait expulser de force de nombreuses personnes vivant à la périphérie de la ville en 2014. Certains des ménages touchés ont accepté les accords de réinstallation, tandis que de nombreux autres ont reconstruit des huttes de fortune dans les zones voisines et vivent dans l'angoisse d'un autre. expulsion.

Déplacés par des catastrophes naturelles

Le Myanmar est l'un des pays les plus vulnérables aux catastrophes naturelles fréquentes, notamment les cyclones, les tremblements de terre, les inondations et les glissements de terrain. Ces catastrophes s'accompagnent de coûts sociaux élevés qui affectent considérablement les pauvres et les populations les plus vulnérables. En juin 2018, une pluie torrentielle a laissé jusqu'à 7400 personnes sans abri dans l'État du sud du Myanmar. L'inondation a détruit des pagodes, des maisons, des écoles et d'autres infrastructures publiques qui ont causé 474 000 $ de dommages. Plus tard en août 2018, des glissements de terrain et des inondations ont endommagé au moins 100 000 acres de terres agricoles et emporté les maisons de près de 140000 personnes dans le sud-est du Myanmar. Les inondations causées par les pluies de mousson frappent le Myanmar chaque année, et les dommages que ces catastrophes naturelles provoquent sont dévastateurs. En 2015, le Myanmar a connu ses inondations les plus destructrices qui ont ruiné 15 000 maisons et déplacé plus de 1,7 million de personnes.

Efforts du gouvernement

Le Ministre en chef de la région de Yangon a promis d’accueillir les sans-abri du Myanmar en créant un conseil du logement sur le modèle du Conseil du logement et du développement de Singapour. Le plan comprend le développement de projets de logement à bas prix et vise à vendre des appartements aux habitants de Yangon pour des versements mensuels pendant une période de 20 à 25 ans. Le gouvernement reçoit également le soutien de différentes organisations internationales pour renforcer sa capacité à répondre aux catastrophes naturelles qui déplacent des milliers de familles chaque année. En 2017, la Banque mondiale a approuvé le projet de gestion des risques de catastrophe au Myanmar en Asie du Sud-Est, qui contribuera à hauteur de 116 millions de dollars aux efforts de financement visant à réduire l'impact des catastrophes naturelles, à accroître la résilience des installations et à renforcer la capacité du gouvernement à répondre aux urgences dans tout le pays.

Outre les efforts gouvernementaux, de nombreuses ONG internationales sont de plus en plus actives au Myanmar pour apporter des secours d’urgence et soutenir le développement à long terme du pays. Plan Myanmar est l'une des nombreuses organisations qui s'efforcent de sensibiliser les communautés aux risques de catastrophe afin d'améliorer leur préparation et leur capacité à réagir aux catastrophes par l'éducation. L'organisation s'emploie à intégrer la réduction des risques de catastrophe (RRC) dans le système éducatif et travaille actuellement avec 96 écoles au Myanmar pour introduire des activités de RRC afin d'aider les enfants ainsi que les adultes à mieux se préparer aux inévitables catastrophes naturelles.

L'industrialisation qui accompagne le développement du pays ainsi que les catastrophes annuelles, tant naturelles que causées par l'homme, aggravent le problème du sans-abrisme au Myanmar. Avec l'aide de la communauté internationale, le gouvernement s'efforce de résoudre le problème. Le Myanmar développe davantage de logements à bas prix et renforce sa capacité à réagir aux catastrophes naturelles afin de lutter contre le sans-abrisme.

– Minh-Ha La
Photo: Flickr

*

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *