Catégories
Solidarité et entraide

Résoudre l'hépatite virale en Inde

hépatite virale en IndeL'hépatite virale est l'une des principales causes de décès en Inde, où plus de 60 millions de personnes sont infectées par cette maladie mortelle. Connue comme un «tueur silencieux», l'hépatite est une maladie virale qui peut provoquer une inflammation du foie. Différents types d'hépatite font référence au type de virus infectant son hôte. En Inde, l'hépatite A (HAV) est parmi les plus courantes, en particulier chez les enfants. Cependant, d'autres types d'hépatite, comme le type E ou le type C, constituent toujours une menace importante pour la santé et le bien-être des citoyens indiens.

Problèmes actuels concernant l'hépatite virale en Inde

En Inde, l'hépatite B infecte au moins 40 millions de personnes et l'hépatite C en infecte plus de 6 millions. À partir de maintenant, l'hépatite virale en Inde devient un grave problème de santé, en particulier chez les enfants. Avec peu de vaccins disponibles, de nombreux enfants ne sont pas en mesure de prévenir cette maladie. À l'heure actuelle, moins de 44% des enfants sont entièrement vaccinés contre l'hépatite. En revanche, le Népal et le Bangladesh ont plus de 80% de leurs enfants entièrement programmés pour la vaccination. L'Inde compte près de sept millions d'enfants non vaccinés. En conséquence, cela les rend plus vulnérables aux virus tels que l'hépatite.

Seulement 1,2% du budget national de l’Inde est consacré aux vaccinations. Le manque d'aide gouvernementale contribue au nombre écrasant d'enfants qui ne sont toujours pas vaccinés. Même ce budget ne sert qu'à six vaccinations de base, comprenant la diphtérie, le tétanos, la coqueluche, la tuberculose, la polio et la rougeole, ce qui signifie qu'il exclut l'hépatite.

Un autre grand contributeur à la propagation de cette maladie est la mauvaise infrastructure, souvent trouvée dans les zones pauvres. Les pipelines contaminés par l'eau sont plus susceptibles de propager le virus, en particulier dans les villes urbaines. L'Inde connaît l'une des plus grandes crises de l'eau en raison d'une mauvaise filtration et de canalisations contaminées. Seulement 32% de l'eau courante a été traitée car les rivières et les lacs sont plus sujets aux eaux usées, ce qui entraîne des micro-contaminations. L'hépatite A et l'hépatite E étant des virus d'origine hydrique, le traitement de son approvisionnement en eau contaminée reste une priorité pour le gouvernement indien. Ceci est particulièrement vital pour les personnes vivant dans des régions pauvres. Plus de 37 millions d'Indiens ont été infectés par des maladies d'origine hydrique, entraînant plus de 10 000 décès par an.

Solutions prometteuses pour l'hépatite virale en Inde

Bien que l'hépatite virale en Inde soit un problème de santé majeur, d'innombrables efforts sont déployés pour atténuer la propagation de cette maladie mortelle. Par exemple, l’Organisation mondiale de la santé et l’UNICEF ont établi le Programme conjoint de surveillance de l’approvisionnement en eau et de l’assainissement. Ce programme a conduit 17 États de l'Inde à atteindre l'objectif 7 du Millénaire pour le développement (OMD). En outre, le gouvernement indien a mis en place le programme national de lutte contre l'hépatite virale, qui donne accès à davantage de tests et de traitements. Ce programme se concentre sur les zones rurales et espère mettre fin à l'hépatite virale d'ici 2030.

Certaines petites organisations à but non lucratif s'emploient également à prévenir la propagation de l'hépatite. Par exemple, Water.org a 34 partenariats en Inde, y compris avec l'UNICEF et la Banque mondiale. De plus, Water.org a été en mesure de fournir de l'eau et de l'assainissement à plus de 13 millions de personnes avec 599 millions de dollars de ses partenariats. La Fondation BridgIT a des objectifs similaires pour résoudre la crise de l'eau dans les comtés les plus touchés. À partir de maintenant, il a construit des puits dans 30 villages. En outre, il s’associe à la Rural Development Society et à la Sri K. Pitchi Reddy Educational & Welfare Society pour toucher plus de 30 000 personnes qui n’ont pas accès à l’eau potable.

La voie de la réforme

Bien que l'éradication de l'hépatite virale reste une priorité en Inde, la réforme commence par la base du problème. En améliorant ses ressources, telles que l'assainissement et la vaccination, l'Inde sera en mesure de réduire la propagation de maladies virales comme l'hépatite. Avec le nombre d'efforts gouvernementaux et locaux, il y a de grandes chances d'atténuer l'hépatite virale en Inde dans un proche avenir.

Aishwarya Thiyagarajan
Photo: Flickr

*

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *