Catégories
Solidarité et entraide

Programmes visant à réduire l'itinérance au Canada

Programmes visant à réduire l'itinérance au CanadaChaque jour, 35 000 personnes sont sans abri au Canada. Il y a des politiques gouvernementales mises en place pour éviter que les gens ne connaissent le sans-abrisme, mais les politiques ne sont pas suffisantes pour mettre fin au sans-abrisme. Voici quelques programmes qui visent à réduire l'itinérance au Canada.

Le projet New Leaf

Ce programme est une étude où 50 Canadiens sans-abri reçoivent 7 500 dollars canadiens et leur vie sera examinée au cours des 12 à 18 prochains mois par rapport à un groupe témoin qui n'a pas reçu d'argent. On a fait valoir que fournir un financement à la population des sans-abri n'est pas efficace car on suppose qu'ils le dépenseraient en drogues et en alcool. Cependant, les résultats de cette étude disent le contraire. Le projet New Leaf a révélé que les sans-abri dépensaient de l'argent pour les choses dont ils avaient besoin et pouvaient trouver un logement plus rapidement que le groupe témoin.

Il a également été constaté que les personnes qui recevaient de l'argent bénéficiaient également de la sécurité alimentaire. Environ 70% des personnes qui ont reçu un financement ont pu trouver de la nourriture dans le premier mois et ont maintenu une plus grande sécurité alimentaire pour le reste de l'année.

Une autre découverte a révélé que ceux qui ont reçu du financement en ont dépensé la plus grande partie pour le loyer, les vêtements et la nourriture. Il y a également eu une diminution de 39% des achats de drogues ou d'alcool. Certaines personnes ont dépensé de l'argent pour d'autres nécessités comme le transport, qu'il s'agisse d'un vélo ou pour réparer leur véhicule. Certains ont même acheté un ordinateur ou économisé de l'argent pour démarrer une entreprise. L'étude a seulement prouvé que lorsque vous investissez dans les sans-abri, ils sont plus susceptibles de dépenser de l'argent pour des choses qui peuvent améliorer leur qualité de vie.

Le logement d'abord au Canada: À la maison / Chez Soi

Ce programme était une autre étude qui avait testé l'efficacité du logement d'abord auprès des Canadiens en 2009. Le logement d'abord, qui a été créé à New York dans les années 1990, offre un logement rapide combiné à un soutien supplémentaire aux sans-abri ayant des problèmes de santé mentale et de toxicomanie. Le programme a connu un succès majeur à New York, alors les gens d'At Home / Chez Soi voulaient voir si le succès pouvait être reproduit ici au Canada.

Avant l'étude, quelques villes canadiennes avaient des plans pour réduire l'itinérance. Cependant, il y avait un manque d'innovation pour aller au-delà du simple fait d'avoir des abris. Il y avait également un manque de financement fédéral pour se concentrer sur les causes profondes et les approches évitables de l'itinérance au Canada.

Depuis le lancement du programme Logement d'abord au Canada, environ 70 villes canadiennes ont adopté le programme et ont aidé plus de 1 000 Canadiens à trouver un logement sûr et abordable, là où bon nombre d'entre eux sont restés après une décennie. Cette étude prouve que «lorsque les communautés utilisent leurs compétences et connaissances existantes et les combinent avec une trousse d'outils solide comme At Home / Chez Soi, elles peuvent aider à répondre aux besoins des populations locales et contribuer grandement à réduire le sans-abrisme.

Un aperçu de l'itinérance au Canada

L'itinérance n'était pas considérée comme un problème jusqu'à la fin des années 1980. Les gens ont connu l'itinérance avant cette époque, mais ce n'était pas aussi courant qu'aujourd'hui.

Le gouvernement canadien a promulgué la Loi nationale sur le logement en 1973, qui fournissait des logements sociaux aux citoyens à faible revenu, mais le logement social et d'autres programmes connexes ont été coupés en 1984. Au moment où 1987 a frappé, les coupures gouvernementales ont provoqué une montée du sans-abrisme.

En 1996, les dépenses fédérales pour la construction de nouveaux logements sociaux ont cessé et le gouvernement fédéral a transféré la responsabilité de la plupart des logements sociaux existants aux provinces. Comme les sans-abri dans de nombreux pays, les sans-abri au Canada comptent sur les organisations à but non lucratif pour répondre à leurs besoins. Tous les organismes à but non lucratif conviennent que «les stratégies de lutte contre le sans-abrisme doivent être adaptées aux besoins de chaque groupe de population».

Les sans-abri dépendent également des refuges pour leurs besoins. Il existe des abris d'urgence qui fournissent des couchages partagés et certains offrent des chambres privées. Cependant, ces refuges s'attendent à ce que les clients partent le lendemain matin. Certains refuges offrent des solutions de logement à moyen terme et certains ont développé des unités de logement à long terme. Ces refuges fournissent également de la nourriture, des vêtements, des services de blanchisserie et des références à d'autres services ou organisations. D'autres refuges offrent des conseils, une assistance juridique, une réduction des risques et un plaidoyer.

Bien qu'il existe des services pour aider les personnes sans abri au Canada, il ne suffit pas de s'attaquer aux causes profondes de l'itinérance et de l'empêcher de se produire en premier lieu. Investir dans les sans-abri est une option viable pour aider à identifier ces causes profondes et mettre fin à l'itinérance au Canada.

Jackson Lebedun
Photo: Flickr

*

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *