Catégories
Solidarité et entraide

Pauvreté autochtone au Canada | Le projet Borgen

Pauvreté autochtone au Canada
Les statistiques remontant à 2011 indiquent que le Canada se classe 21e sur 27 organisations de coopération et de développement économiques en termes de niveau de pauvreté. En fait, une personne sur sept, soit 4,9 millions au total, vit dans la pauvreté au Canada. Sur ces 5 millions de personnes estimées, 1,34 million d'enfants sont dans la pauvreté. La population autochtone du Canada a un taux de pauvreté prédominant, un Autochtone, Métis et Inuit sur quatre vivant dans la pauvreté. De ce nombre, quatre enfants autochtones sur dix au Canada vivent dans la pauvreté, ce qui fait de la pauvreté autochtone au Canada un problème grave.

La situation

De nombreux Amérindiens à l’intérieur des frontières du Canada essaient de maintenir leurs coutumes, leurs traditions et leur mode de vie, mais ils ont souvent un accès limité aux ressources. Au total, environ 1 million d'Autochtones, d'Inuits et de Métis vivent au Canada.

En 2016, le chef de la Première Nation Attawapiskat, à la Baie James en Ontario, au Canada, a sonné l'alarme au sujet d'un pic de tentatives de suicide dans la communauté autochtone. Plus de 116 personnes ont tenté de se suicider dans les 12 mois et cela ne tient pas compte des tentatives non déclarées. Un rapport de Santé Canada indique que le suicide est la première cause de décès chez les jeunes autochtones et les adultes jusqu'à 44 ans.

Les groupes autochtones du Canada sont souvent en moins bonne santé, ont des niveaux de scolarité inférieurs, des logements de qualité insuffisante et des conditions de vie surpeuplées. De plus, des niveaux de revenu plus bas, des taux de chômage élevés, des niveaux élevés d'incarcération et des taux de mortalité élevés chez les jeunes en raison d'accidents et de taux de suicide élevés sont également des problèmes.

Réduire le chômage des Autochtones au Canada

Actuellement, en 2020, le taux d'emploi canadien est de 59% et son taux de chômage est de 9%. Le gouvernement du Canada donne aux autochtones la possibilité de trouver un emploi sur l’une de ses pages Web. Tout ce qu'ils ont à faire est de se déclarer Autochtone lorsqu'ils postulent pour recevoir diverses possibilités d'emploi à l'échelle de la fonction publique et des emplois dans des départements spécifiques. Le programme de possibilités d'emploi pour les étudiants autochtones est ouvert toute l'année aux étudiants autochtones et peut les aider à les soutenir et à les former dans leur recherche d'emploi.

Fournir de l'emploi grâce aux ressources naturelles

Le Canada possède une vaste gamme de ressources naturelles, notamment le bois d'œuvre, l'uranium, le plomb, le zinc, le pétrole et les diamants. Heureusement, le Canada accorde aux autochtones des droits constitutionnels et tous les accords sur leurs terres doivent être équitables envers eux et créer des emplois.

Diavik, la plus grande mine de diamants du Canada, a lancé des activités minières au nord-est de Yellowknife en 1999. Diavik vise à aider les autochtones locaux en leur offrant des emplois, des bourses, de la formation et des occasions d’affaires. En 2013, il a fourni un emploi à 171 Autochtones de la région. Diavik a également promis de remettre les zones minières dans le lac et d'améliorer l'habitat du poisson à la fin du contrat.

Si davantage d'entreprises incluent les Autochtones dans leurs activités et politiques, les Amérindiens auront une chance d'améliorer leur statut économique et de réduire la pauvreté des Autochtones au Canada. Il y a encore un long chemin vers l'équité au Canada, mais il y a des signes d'amélioration basés sur certaines réussites économiques pour les peuples autochtones. Espérons qu'avec une aide continue, la pauvreté autochtone au Canada deviendra inexistante.

– Elhadj Oumar Grand
Photo: Flickr

*

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *