Catégories
Solidarité et entraide

Ouragan Eta: mises à jour sur le Nicaragua – De la nourriture pour les affamés

L'ouragan Eta a dévasté de nombreuses régions d'Amérique centrale à partir du 3 novembre. faire un don ici aux efforts de secours d'urgence de Food for the Hungry. Mais vous pouvez aussi prier pour les enfants avec lesquels nous travaillons et leurs familles. Nous mettrons à jour cet espace avec des photos et des nouvelles des efforts de secours en cours.

17 novembre 2020

Cette mise à jour provient des membres du personnel de FH Nicaragua, Diana Izaguirre et Darwin Peña, qui travaillent pour aider les familles depuis que la tempête a frappé. C'est l'histoire de Juana Mejia, une femme célibataire de 64 ans avec deux enfants, son fils Dixon (14 ans) et sa fille Marelis (12 ans). Dans l'interview, elle mentionne ne pas vouloir laisser la fille seule pendant la journée même si elle a un fils; comme c'est trop fréquent en Amérique centrale, le fils travaille comme ouvrier dans une ferme et ne rentre chez lui que de temps en temps.

Un glissement de terrain a enterré l'un des murs de la maison de Juana et la tempête a endommagé le plastique qu'elle utilisait comme toit. Juana et ses enfants ont été temporairement évacués vers la maison d’un voisin. Les personnes qui vivent dans des logements insalubres pour commencer, comme Juana, sont parmi les plus vulnérables lorsque les ouragans frappent.

Une femme nicaraguayenne aux côtés d'une maison endommagée par la tempête

Juana (à droite) décrivant le stress qu'elle subit en raison de l'ouragan Eta.

C'est ce que fait le personnel de FH dans toutes les communautés du Nicaragua – des visites de maison en maison (avec masques et distance sociale), découvrir les obstacles auxquels les familles sont confrontées et ce dont elles ont besoin. Les membres du personnel sont à pied une grande partie de la journée.

Voici une transcription de l'entretien avec Juana (traduit de l'espagnol par le personnel de FH Nicaragua):

Darwin: Bonjour. Señora Juana, dites-nous comment vous avez vécu ces pluies. Veuillez nous parler de la situation.

Juana: Je me sens affecté et triste parce que je vis uniquement avec la fille et je ne peux pas sortir chercher mes affaires parce que j'ai peur de la laisser seule. Nous vivons seuls. Je m'inquiète pour la nourriture parce que je ne peux pas quitter la maison seule et perdre les choses que j'ai à cause d'un glissement de terrain. C’est pourquoi je me sens si affecté et inquiet pour la maison, car quand il pleut, cela cause des problèmes (provoque des dégâts). J'ai été aidé par certaines personnes. Ils m'ont aidé à démêler le mur, ils m'ont accompagné la nuit. J'ai dû aller dormir dans une autre maison, mais je dois revenir ici parce que je n’ai pas d’autre endroit où vivre.

Darwin: De quoi avez-vous besoin pour votre maison, pour vous?

Juana: Eh bien, du plastique noir. Le toit ne me protège pas beaucoup car quand il pleut fort, cela me touche beaucoup. Je me sens un peu pauvre parce que je ne peux pas sortir avec la fille ailleurs et partir d'ici.

Darwin: Quelle est votre plus grande peur de la pluie?

Juana: Eh bien, glissement de terrain, car en deux instants mes voisins m'ont aidé à démêler les murs. Ce que je crains le plus, c'est un glissement de terrain. Cela peut arriver soudainement, même la nuit, et cela peut nous nuire.

Une tranchée creusée par les enfants de Juana a empêché la pluie d’inonder la maison.

Le personnel de FH continue de visiter les familles et d'aider à résoudre les problèmes immédiats. Dans les semaines à venir, il y aura des histoires de familles qui ont perdu non seulement leur maison, mais aussi leur capacité à nourrir leur famille. Les cultures vivrières et commerciales étant anéanties, FH parle déjà aux familles de les aider à replanter et à remettre les pieds sur terre.

11 novembre 2020

L'ouragan Eta s'est abattu sur la côte est du Nicaragua le 3 novembre en tant que tempête de catégorie 4. FH ne travaille pas dans cette partie du pays. Mais en quelques heures, les membres des communautés des zones de travail de FH dans l’ouest et le nord du Nicaragua ont pu voir qu’ils étaient eux aussi en danger potentiel d’inondations massives. Des dizaines de milliers de familles ont afflué vers des abris temporaires et ont regardé les rivières monter.

Ce sont les premières images reçues des membres du personnel qui évaluaient les dégâts dans nos régions de Quilalí, jiv Somotillo et Chinandega – et la montée des rivières. Nous avons conservé l’ordre de réception et les légendes tels qu’ils ont été écrits, afin que vous puissiez entendre la voix des membres du personnel de FH qui travaillent de manière sacrificielle pour aider les familles.

Les sols de la région sont saturés. C’est la route menant à l’une des communautés de FH, Olivos.

rivière qui monte sur ses rives

FH surveille le niveau de la rivière Jícaro, que l'on voit sur cette photo. S'il déborde, il pourrait inonder 3 quartiers de la zone urbaine de Quilalí, Trincheras et El Bosque.

Le mur de l’une des maisons de nos employés s’est effondré et les autres murs ont été endommagés. Nous hébergeons la famille maintenant. Les pluies sont intenses en ce moment.

Dans la communauté de San Bartolo, de fortes pluies font couler de l'eau dans les habitations.

C'est une église de la communauté de La Reforma. Le pasteur est l'un des leaders de la communauté.

DONNER à l'ouragan Eta Relief

Ouragan Eta: mises à jour sur le Guatemala


*

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *