Catégories
Solidarité et entraide

Mises à jour sur l'objectif 5 des ODD en Arabie saoudite

Objectif ODD 5 en Arabie saoudite
Les Objectifs de développement durable (ODD) des Nations Unies, déclarés en 2015, sont une liste de 17 objectifs de développement économique et social sur lesquels chaque nation a reçu un appel à s'améliorer. L'Objectif 5 de l'ODD exige que chaque État membre réalise l'égalité des sexes et autonomise toutes les femmes et les filles. Cet article contient des mises à jour sur l'objectif 5 des ODD en Arabie saoudite.

Malgré un refus de longue date de contester l'hostilité culturelle enracinée envers les femmes, le gouvernement saoudien a apporté quelques changements modestes qui ont levé certaines des restrictions qui étaient historiquement imposées aux femmes saoudiennes. Les exemples incluent le décret de 2011 autorisant les femmes saoudiennes à voter et la décision de 2018 d'autoriser les femmes saoudiennes à conduire.

Conformément aux ODD, l'Arabie saoudite doit œuvrer pour le développement d'une société plus équitable pour les femmes d'ici 2030. Voici des mises à jour sur l'Objectif 5 des ODD en Arabie saoudite.

Représentation des femmes dans la politique nationale

L’un des indicateurs de l’objectif 5 des ODD est la représentation des femmes au parlement national d’un pays. Étant donné que l'Arabie saoudite est une monarchie absolue, elle n'a pas de parlement national. Le Conseil consultatif de la Choura est la plus proche approximation d'un parlement et est chargé de soumettre des recommandations législatives au roi.

En 2013, le roi saoudien Abdallah a nommé pour la première fois 30 femmes au conseil de 150 membres. Cependant, à partir de 2017, la représentation féminine au Conseil de la Choura est restée à 20% et le roi saoudien est celui qui peut l'augmenter.

Des décrets récents ont affaibli le système de tutelle masculine

Un autre indicateur de l'objectif 5 des ODD est la promulgation de cadres juridiques qui promeuvent l'égalité et la non-discrimination sur la base du sexe. Toute mise à jour sur l'Objectif 5 des ODD en Arabie saoudite serait incomplète sans une évaluation du statut du système de tutelle masculine. Selon la loi, les femmes saoudiennes doivent être sous l'autorité d'un parent ou d'un conjoint de sexe masculin. Jusqu'à récemment, les femmes saoudiennes ne pouvaient pas demander de passeport ni quitter le pays sans l’approbation de leur tuteur. Ils ne pouvaient pas non plus enregistrer les mariages, les divorces ou les naissances de leurs enfants.

Cependant, en 2019, une série de décrets annoncés par le prince héritier saoudien Mohammad ben Salmane a affaibli l'autorité du système de tutelle masculine.

Aujourd'hui, les femmes saoudiennes peuvent obtenir un passeport et voyager à l'extérieur du pays sans l'autorisation d'un homme. De plus, les femmes peuvent désormais enregistrer les mariages, les divorces et les naissances de leurs enfants. En outre, les possibilités d’emploi pour les femmes se sont également élargies, la loi garantissant le droit des femmes au travail.

Le système de tutelle masculine ne permet pas l'égalité et la non-discrimination des femmes au regard de la loi. Malgré ces réformes récentes, la loi maintient encore certains pouvoirs du système de tutelle masculine. Par exemple, les femmes ont toujours besoin de l'autorisation d'un tuteur masculin pour se marier et vivre de manière indépendante, et seuls les hommes peuvent transmettre la citoyenneté à leurs enfants.

Mariage d'enfants en Arabie saoudite

Le mariage des enfants est un problème historique en Arabie saoudite. Cependant, en janvier 2019, le gouvernement d'Arabie saoudite a mis en œuvre de nouvelles réglementations sur le mariage pour les enfants, empêchant les filles et les garçons âgés de 15 ans à peine de se marier sans le consentement d'un tribunal. Bien que l'ONU ne dispose pas de données publiques sur le taux de mariage des enfants en Arabie saoudite, le fait que le mariage des enfants soit légal ouvre la possibilité à une forte proportion de mariages de filles de moins de 18 ans.

Ces mises à jour sur l'Objectif 5 des ODD en Arabie saoudite démontrent que même si une série de réformes récentes ont allégé le fardeau des femmes et des filles saoudiennes, le gouvernement saoudien continue de défendre certaines institutions juridiques de discrimination fondée sur le sexe. La faible représentation au Conseil de la Choura, un système de tutelle masculine intact et des réglementations permettant le mariage des enfants sont des exemples des défis auxquels les femmes saoudiennes sont encore confrontées en 2020.

– John Andrikos
Photo: Flickr

*

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *