Catégories
Solidarité et entraide

L'itinérance au Vietnam | Le projet Borgen

l'itinérance au vietnamAlors que le pays du Vietnam a longtemps lutté contre la pauvreté, le sans-abrisme au Vietnam a été réduit avec succès par le gouvernement pendant une période de cinq ans allant de 2003 à 2008. Ces efforts ont réduit le nombre d'enfants des rues de 62%. Cet accomplissement est en partie dû au fait que le Vietnam lutte activement contre la pauvreté depuis des années. Chaque année depuis 2012, le pourcentage de personnes vivant dans la pauvreté a baissé de 4,6% à 6,9%. Cela a réduit de moitié le pourcentage de personnes vivant dans l'extrême pauvreté depuis 2012. Cela est dû en grande partie au fait que le Vietnam a connu une croissance économique massive au cours de la dernière décennie. En outre, il est passé à une économie de marché à orientation socialiste.

Des millions de personnes sont sorties de la pauvreté

Le pays a connu des améliorations significatives en ce qui concerne l'ouverture et la transparence du gouvernement, ainsi que l'éducation et le développement humain. Les investissements étrangers et la focalisation sur l'augmentation des exportations ont été l'un des moteurs de cette prospérité ainsi que l'accent mis sur la réduction de la pauvreté dans le pays. Au total, 30 millions de personnes sont sorties de la pauvreté depuis 1992. Selon un rapport du FMI, le gouvernement investit dans le logement, l'éducation et les infrastructures pour sa population vulnérable, en particulier les minorités ethniques et ceux qui vivent dans des zones reculées. Tout cela a contribué aux faibles pourcentages de sans-abri au Vietnam.

Il y a encore des défis

Alors que les chiffres s'améliorent pour les enfants sans-abri nés au Vietnam, la population d'enfants migrants est en augmentation. On estime, en 2006, que le nombre de ces enfants était d'environ 23 000. Selon certains rapports, les enfants migrants viennent des zones rurales du Vietnam. Ils représentent un nouveau phénomène social dans la société vietnamienne. Beaucoup de ces enfants sont sans abri et leurs parents les utilisent pour générer des revenus. Beaucoup d’entre eux n’ont pas d’identité ou de papiers personnels et sont très vulnérables à l’exploitation par le travail par ceux qui les emploient. Ces enfants ne peuvent ni fréquenter l'université ni aller à l'hôpital. Malheureusement, le sans-abrisme au Vietnam les expose souvent à d'autres risques tels que les abus sexuels et même certaines maladies.

Heureusement, il y a ceux qui travaillent sur des solutions pour lutter contre le sans-abrisme au Vietnam. Ils s'attaquent spécifiquement au problème des enfants des rues. Do Duy Vi, le responsable de la sensibilisation de la Blue Dragon Children Foundation, était lui-même un enfant de la rue. Aujourd'hui, il travaille comme travailleur social pour essayer de sortir les enfants de la rue en les guidant pour qu'ils suivent le même chemin que lui. Il leur offre une opportunité similaire qui lui a été offerte. Il aide les enfants des rues à devenir des agents de proximité pour la fondation australienne financée. Au cours de la période du 1er juillet 2017 au 30 juin 2018, la fondation a sauvé 116 enfants de la rue et en a mis 62 en contact avec leur famille. Il a également représenté 52 enfants dans des affaires de protection de l'enfance et fourni à 107 survivants de la traite des êtres humains des hébergements d'urgence. Une partie du travail de l’organisation consiste également à travailler avec les autorités gouvernementales. À ce titre, ils ont aidé les 694 fonctionnaires gouvernementaux à devenir plus compétents dans la lutte contre les violations des droits des enfants et la traite. Ce ne sont là que quelques-uns des signes d’espoir pour les plus démunis de ce pays.

Plus de besoins à faire

Il a été signalé que 400 organisations et ONG aident 15 000 enfants vivant dans des situations extrêmement difficiles. Il faut faire plus pour sensibiliser le public au problème et expliquer les lois de protection de l'enfance qui protègent les jeunes du Vietnam contre l'exploitation à des fins lucratives.

– Mustafa Ali
Photo: Flickr

*

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *