Catégories
Solidarité et entraide

L'histoire de Sintayehu: de l'orphelin vulnérable à l'entrepreneur prospère – Food for the Hungry

Débuts orphelins

Orpheline en Éthiopie, Sintayehu n'a aucun souvenir de ses parents. Malheureusement, elle a été abandonnée enfant. Son père adoptif, Asmamaw, l'a trouvée vivant dans la rue alors qu'elle n'avait que cinq ans.

Bien que Sintayehu ait été reconnaissant d'être accueilli par une autre famille, cette joie a été rapidement volée. Sa famille d'accueil ne voulait pas l'envoyer à l'école et la traitait comme une domestique.

«Je me souviens d'avoir travaillé comme femme de ménage dans différents foyers jusqu'à l'âge de 14 ans. Quand j'étais enfant, je n'avais aucune chance de jouer avec mes pairs. On m'a refusé cette opportunité. »

Sintayehu a quitté cette maison et a commencé à travailler très jeune pour subvenir à ses besoins. Elle lavait des vêtements et faisait de l'injera (pain plat), mais ne gagnait que 1 $ par mois.

Sintayehu marche avec un membre du personnel de FH.

Aider les plus vulnérables

Selon l'UNICEF, environ 4,5 millions d'enfants en Éthiopie sont orphelins. Des enfants comme Sintayehu. Beaucoup abandonnent l'école ou n'y vont jamais du tout. Ces enfants sont vulnérables et ont besoin d'aide pour briser le cycle de la pauvreté.

Heureusement, avec la générosité fidèle d'amis comme vous, Food for the Hungry (FH) a développé le projet Orphans and Vulnerable (OVC) pour aider ces enfants dans leur transition vers l'âge adulte.

Sintayehu était une adolescente lorsqu'elle a rejoint le programme OEV de FH. Elle faisait partie des 800 orphelins qui se sont joints à nous en 2012. Grâce au programme, elle a commencé à recevoir du soutien afin de pouvoir rester à l'école et se permettre de vivre seule.

«Le soutien de FH m'a rendue stable et m'a permis de rêver à quelque chose de plus grand», a-t-elle déclaré.

Sintayehu participe à une réunion du groupe d'épargne FH.

Forger une nouvelle voie par l'entrepreneuriat

En 2018, FH a créé de nouveaux groupes d'épargne et de crédit pour rendre les services financiers accessibles, rentables et durables pour les personnes vulnérables, telles que Sintayehu. Ces groupes d'épargne ont aidé les familles et les orphelins à participer à des activités et à démarrer de petites entreprises pour générer plus de revenus.

«J'ai suivi des cours d'économie dans les domaines de l'épargne, de la planification, de l'entreprenariat et de différents cours liés aux affaires», a expliqué Sintayehu. «De plus, la formation que j'ai reçue de FH m'a aidé à créer mon entreprise et à identifier ce qui serait rentable et ce dont la communauté et mes clients ont besoin.»

Sintayehu a reçu un prêt de 109 $ pour créer et développer sa propre entreprise par le biais du groupe d'épargne du programme OEV.

Une histoire de réussite en boulangerie

Sintayehu a utilisé le prêt pour démarrer une entreprise de boulangerie d'injera – en utilisant ses connaissances et ses compétences en boulangerie depuis qu'elle était enfant.

Après plusieurs mois de dur labeur pour établir sa nouvelle entreprise, elle a pu acheter un four électrique moderne et augmenter l'offre de produits qu'elle cuit. Aujourd'hui âgée de 18 ans, Sintayehu compte de nombreux clients, dont des restaurants!

Elle a déjà remboursé son prêt et a économisé près de 600 $, qu'elle espère utiliser pour développer son entreprise. En raison de la réussite de son entreprise, elle est en mesure de payer ses factures et même d'employer d'autres personnes pour aider à préparer l'injera.

Sintayehu cuit du pain injera pour son entreprise en Éthiopie.

Vous faites une différence dans des vies comme celle de Sintayehu

Sans le soutien d'amis généreux comme vous, la vie de Sintayehu aurait pu être très différente. Heureusement, Sintayehu a maintenant un brillant avenir et elle est un modèle inspirant pour les autres. Vous pouvez regarder son histoire ici:

«Le soutien de FH a transformé ma vie désespérée en un avenir plein d'espoir et m'a ouvert la voie pour devenir propriétaire d'entreprise», a-t-elle déclaré à FH avec un sourire fier. «Si je n’étais pas soutenu par le projet, je ne survivrais pas… Maintenant, je peux subvenir à mes besoins.»

"Je voudrais te remercier! À ceux qui m'ont aidé à réaliser mon rêve, je voudrais dire: "Que Dieu vous bénisse." "

Merci d'avoir contribué à briser le cycle de la pauvreté dans la vie de Sintayehu! Découvrez comment vous pouvez impacter plus de vies comme la sienne aujourd'hui.

Continuer la lecture:

L'histoire de Widchy: Poursuivre la poésie du slam en Haïti

L'histoire de Bruz: le changement de départ des cochons d'Inde

Comment le déparasitage a changé la vie de Gaston


*

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *