Catégories
Solidarité et entraide

La Papouasie-Nouvelle-Guinée reçoit une aide pour deux flambées épidémiques

double flambéeDepuis le sillage du COVID-19, les pays du monde entier commencent lentement à réparer leurs économies et leurs systèmes de santé fracturés. Alors que certains pays peuvent commencer à ramasser les morceaux, d'autres ne peuvent tout simplement pas faire une pause. La Papouasie-Nouvelle-Guinée est un pays qui se trouve dans une crise sanitaire unique et désespérée avec deux flambées. En plus du COVID-19, le pays a également été frappé par un retour de la polio. L'Australie vient en aide à ses voisins avec un plan d'assistance financière massif.

La résurgence de la polio en Papouasie-Nouvelle-Guinée

La Papouasie-Nouvelle-Guinée est l’un des pays les plus pauvres de la région du Pacifique. Le pays a été déclaré officiellement exempt de polio il y a 18 ans, mais en 2018, le virus a été redécouvert chez un enfant de six ans. Peu de temps après, le virus a également été trouvé chez plusieurs autres enfants de la même région générale. La polio est particulièrement nocive pour les enfants de moins de 5 ans et peut entraîner une paralysie à vie. Le pays est vulnérable aux flambées de maladies en raison du manque de pratiques de stérilisation et de nettoyage appropriées. Cependant, il existe également une couche de sécurité unique contre l'épidémie, car la Papouasie-Nouvelle-Guinée est une île éloignée coupée du continent australien.

Aide humanitaire pour l'épidémie de polio

Quelques mois après l’épidémie de polio, le gouvernement australien est intervenu et a répondu en donnant 10 millions de dollars à la croisade de vaccination contre la polio en Papouasie-Nouvelle-Guinée. Quelques semaines plus tard, 6 millions de dollars supplémentaires ont été versés à l'IMEP (Initiative mondiale pour l'éradication de la poliomyélite), qui ont été suivis d'une dédicace supplémentaire de 15 millions de dollars en novembre 2018. Un entretien a été mené avec Rachel Mason Nunn, une travailleuse expérimentée en développement social en Papouasie. Nouvelle Guinée. Mason Nunn a déclaré: «Nous avons actuellement une fenêtre pour investir massivement dans les maladies infectieuses en PNG. L’Australie doit continuer d’investir dans les soins de santé en PNG, si ce n’est pas simplement parce que c’est la bonne chose à faire, mais parce qu’aider notre région à se doter de systèmes de santé solides est un élément vital de sa propre sécurité sanitaire. » Actuellement, l’Australie donne les contributions les plus élevées au système de santé en difficulté de la Papouasie-Nouvelle-Guinée.

Dans un cas extrême de malchance, la Papouasie-Nouvelle-Guinée a maintenant connu deux flambées de maladie à deux ans d'intervalle, la polio et le COVID-19. Dans une demande frénétique d'aide, le gouvernement a contacté l'Organisation mondiale de la santé (OMS) dans le but d'alléger un peu son système de santé déjà surchargé. Une fois que le COVID-19 s'est propagé dans le pays, une lutte avec un nombre limité de kits de test a incité l'OMS à apporter son aide en déployant du personnel médical et en distribuant des fournitures médicales essentielles.

Deux flambées épidémiques dans le monde en développement

Grâce aux généreux dons de contributeurs comme l'OMS et l'Australie, des millions de vaccins contre la polio infantile ont été administrés ainsi que des fournitures suffisantes de kits de test COVID-19. Pour un pays qui est toujours aux prises avec des maladies comme le paludisme, le VIH / sida et la polio en plus du COVID-19, les habitants de la Papouasie-Nouvelle-Guinée vont de l'avant. Les doubles flambées en Papouasie-Nouvelle-Guinée rappellent à l'échelle mondiale que d'autres maladies évitables ne doivent pas être négligées dans la lutte contre le COVID-19 et que l'aide internationale est plus que jamais essentielle.

– Brandon Baham
Photo: Flickr

*

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *