Catégories
Solidarité et entraide

IPA lance une initiative de 5,4 millions de dollars pour protéger les utilisateurs de la finance numérique

Les SMS commencent avant même que mon avion atterrisse à Nairobi.

«Prêt à taux réduit MPESA maintenant disponible avec un intérêt de 5%, @ Ksh50,000. Appel / sms sur XXXXXXXXXX . "

Message de fraude par SMS

Ma carte SIM kenyane est de retour en ligne, tout comme les fausses offres de prêt par SMS.

Je ne sais pas répondre à ces messages, car ils ne proviennent pas d'un numéro de téléphone portant le nom d'un fournisseur, sans parler des diverses fautes de frappe que je repère dans la plupart de ces messages.

Mais de nombreux consommateurs ne connaissent pas les signes révélateurs d'un faux prêt, ou ont peut-être besoin d'un prêt si mauvais qu'ils veulent croire que l'offre est vraie. Selon l'enquête FinAccess 2019, 8,4% des utilisateurs d'argent mobile au Kenya déclarent avoir perdu des fonds sur leurs comptes d'argent mobile – et 70% de ces cas étaient dus à une fraude par téléphone ou SMS par un tiers. Et des histoires similaires persistent dans des pays comme l'Ouganda et le Bangladesh.

Des problèmes tels que la fraude, le manque de résolution des plaintes pour les cas graves comme le manque d'argent dans les comptes ou le manque de transparence en termes de produits et de prix peuvent nuire aux consommateurs et nuire à l'inclusion financière si ces expériences poussent les consommateurs à ne pas utiliser les services financiers numériques.

En réponse à de tels problèmes, l'IPA a lancé une nouvelle initiative de recherche sur la protection des consommateurs, qui est financée et soutenue par la Fondation Bill & Melinda Gates, avec Xavier Gine, économiste en chef, Development Research Group à la Banque mondiale, en tant que responsable académique. L'initiative de 5,4 millions de dollars –– le tout premier fonds pour des travaux expérimentaux de protection des consommateurs dans les marchés émergents –– soutiendra la recherche pour améliorer les mesures de protection des consommateurs dans la finance numérique, en particulier dans des domaines tels que la fraude, le traitement des plaintes, les informations sur les produits et le choix du consommateur .

L'initiative de recherche travaillera avec un ensemble diversifié de fournisseurs, de régulateurs et d'organisations de la société civile comme le groupe des droits des consommateurs pour utiliser la recherche pour améliorer les mesures de protection des consommateurs dans des domaines tels que la fraude, le traitement des plaintes, les informations sur les produits et le choix des consommateurs.

L'initiative de recherche travaillera avec un ensemble diversifié de fournisseurs, de régulateurs et d'organisations de la société civile comme le groupe des droits des consommateurs pour utiliser la recherche pour améliorer les mesures de protection des consommateurs dans des domaines tels que la fraude, le traitement des plaintes, les informations sur les produits et le choix des consommateurs.

Pour y parvenir, l'IPA soutiendra deux phases de recherche et d'expérimentation.

La première année se concentrera sur la création de nouveaux outils pour la surveillance du marché des questions de protection des consommateurs. Les produits numériques créent de nouvelles sources de données sur les conditions des produits, les données de transaction et les expériences des consommateurs. Ces sources de données peuvent être des outils précieux pour mesurer et comprendre les défis de protection des consommateurs pour différents marchés, produits et segments de consommateurs. Pour cette raison, nous consacrons la première année de cette initiative à tester de nouvelles méthodes de collecte et d'analyse des données financières numériques pour la protection des consommateurs.

Au cours de cette phase, nous prévoyons de tester une large gamme de nouvelles solutions de surveillance du marché. Cela pourrait inclure l'utilisation de paiements d'argent mobile pour mesurer le risque des consommateurs dans le crédit numérique ou le raclage des médias sociaux pour développer des alertes de protection des consommateurs envoyées au régulateur lorsqu'il y a un pic de plaintes auprès d'un fournisseur. Ou une recherche comportementale pour comprendre pourquoi certains consommateurs craignent ces faux SMS.

La deuxième phase de la recherche se concentrera sur la mise à l'essai de solutions aux défis de protection des consommateurs grâce à des évaluations d'impact rigoureuses. Mais il ne suffit pas de mieux documenter les défis de la protection des consommateurs dans la finance numérique. Nous devons fournir la base de preuves pour mettre à l'échelle des solutions éprouvées à ces défis. Tirant parti du leadership de l'IPA dans la mise en œuvre d'évaluations d'essais de contrôle randomisés, nous collaborerons avec des chercheurs et leurs partenaires prêts à tester et mesurer des solutions de protection des consommateurs. Cela pourrait inclure des tests de différents formats pour déterminer la meilleure «déclaration numérique des faits clés». Ou l’impact des chaînes numériques sur l’accès des consommateurs ruraux aux bureaux de plaintes gérés par le gouvernement qui sont physiquement situés dans la capitale. Ou offrir aux consommateurs la possibilité d'accéder à leurs antécédents financiers et de les partager pour recevoir des offres de prêt concurrentes en temps réel, créant ainsi un marché ouvert dirigé par les consommateurs pour stimuler le choix et la concurrence.

Mais il ne suffit pas de mieux documenter les défis de la protection des consommateurs dans la finance numérique. Nous devons fournir la base de preuves pour mettre à l'échelle des solutions éprouvées à ces défis.

IPA a passé ces derniers mois à rechercher des problèmes d'intérêt et de portée sur quatre marchés prioritaires sur lesquels nous nous concentrerons initialement: le Bangladesh, le Kenya, le Nigéria et l'Ouganda. Les conversations et l'analyse initiale des données montrent clairement à la fois le besoin et l'intérêt pour les solutions de protection des consommateurs dans chacun des quatre marchés.

Les chercheurs et autres personnes intéressées à participer à cette nouvelle initiative de recherche passionnante devraient surveiller la prochaine demande de propositions en 2020. En attendant, si vous avez des questions ou si vous êtes intéressé par un partenariat, veuillez me contacter à rmazer @ pauvreté-action .org.

Rafe Mazer est le directeur de projet de l'Initiative de recherche sur la protection des consommateurs à l'IPA.

*

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *