Catégories
Solidarité et entraide

Combattre la faim intensifiée au Zimbabwe

Combattre la faim intensifiée au ZimbabweDepuis le début de la crise du COVID-19, le Zimbabwe est confronté à des problèmes paralysants de faim, de famine et de taux de malnutrition élevés. Le Programme alimentaire mondial (PAM) a enregistré en décembre 2019 que 7,7 millions de personnes vivant au Zimbabwe étaient en situation d'insécurité alimentaire. De plus, Global Citizen a indiqué qu'environ 90% des enfants âgés de 6 mois à 2 ans peuvent mourir sans aide alimentaire. Voici quelques informations sur l'intensification de la faim au Zimbabwe.

COVID-19 intensifie la faim

La population de personnes qui n'ont pas de moyens de subsistance au Zimbabwe – la moitié de sa population totale – n'a augmenté que depuis la conception de COVID-19. Il y a eu une augmentation de près de 10 millions de personnes survivant avec moins d'un repas par jour depuis COVID-19.

Reginald Moyo, un résident de Cowdray Park, Bulawayo, Zimbabwe a déclaré au The Borgen Project que «la majorité des gens n'ont pas d'emploi permanent et ils (vivent) au jour le jour, donc (avec) un mois sans travailler (,) … Ils sont maintenant confrontés à la famine. » Beaucoup de gens travaillent pour faire face à cette crise croissante. Le peuple du Zimbabwe, les organisations internationales et le gouvernement chinois ont fourni une aide aux Zimbabwéens dans le besoin.

Efforts des organisations internationales

Le 4 mai 2020, les entités des Nations Unies du Zimbabwe, en collaboration avec l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO), ont publié un rapport officiel d'analyse des aliments en réponse à la faim croissante au Zimbabwe. Le rapport indique que «le financement total requis pour aider les 3,7 millions de personnes par la communauté humanitaire internationale de juillet 2019 à avril 2020 s'élève à 331,5 millions de dollars.» Les effets de COVID-19 ont intensifié la faim au Zimbabwe et accru le besoin d'assistance. Le Plan mondial de réponse humanitaire (GHRP) a demandé 6,7 milliards USD supplémentaires pour lutter contre la faim afin de protéger des vies.

Cependant, l'aide n'est pas uniquement monétaire. En 2002, le groupe à but non lucratif Action contre la faim s'est fixé pour objectif de fournir une aide alimentaire, des soins de santé, des besoins en hygiène / hygiène et de l'eau à d'innombrables Zimbabwéens dans le besoin. Il a estimé en 2018 que ses efforts avaient aidé 25 Zimbabwéens par le biais de programmes de nutrition et de santé; donné à 52 personnes de l'eau, de la nourriture et des soins de santé; et a distribué 3 187 personnes avec de la nourriture. Action contre la faim a non seulement fourni les ressources nécessaires à la survie, mais a également fourni une éducation sur la façon dont les efforts locaux du Zimbabwe pourraient améliorer la faim dans leur pays.

Réponse du gouvernement du Zimbabwe

Le 30 mars 2020, le président Mnangagwa a rouvert les marchés pour aider les petits agriculteurs et commerçants dans les difficultés qu'ils rencontraient depuis le début de la pandémie de COVID-19. Bien que cela ne semble pas résoudre directement la faim au Zimbabwe, la décision a déterminé leur survie dans les mois à venir. Avant ce changement, les agriculteurs et les commerçants ne pouvaient pas sortir ou assister à leurs récoltes, ce qui limitait leurs revenus ainsi que leur approvisionnement alimentaire.

Le projet Borgen a interviewé Nkocy Thando, un agriculteur vivant dans les zones rurales de la région de Bulawayo au Zimbabwe. Thando a déclaré que depuis la réouverture des marchés, les locaux ont pu "travailler lorsqu'ils ouvrent le matin à trois (après) après-midi". Il a exprimé son immense gratitude pour ce changement et a déclaré qu'il pensait que «tout irait bien bientôt.»

Aide de la Chine

L'ambassade de Chine et le secteur privé luttent également contre la faim au Zimbabwe en répondant aux besoins de COVID-19. RFI, une émission mondiale d'actualités et d'actualités en France, a indiqué que les efforts de la Chine comprenaient:

  1. Achèvement d'une mise à niveau d'une valeur de 500 000 $ au Wilkins Infectious Diseases Hospital, qui est le principal centre COVID-19 à Harare, au Zimbabwe.
  2. Deux entreprises chinoises fournissent 1 000 lunettes, 50 000 masques et 510 combinaisons de protection à un organisme de bienfaisance dirigé par la Première Dame, Auxillia Mnangagwa.
  3. L'ambassade de Chine équipe le Zimbabwe de 7 600 combinaisons de protection, 166 000 masques, 20 000 kits de test, 12 000 paires de gants et 5 respirateurs.
  4. L'Agence chinoise de coopération au développement international fait un don de 3 millions de dollars à l'UNICEF Zimbabwe.

Réponses diverses

Il existe de nombreuses organisations qui s'attaquent aux problèmes actuels et croissants de la faim, de la famine et des taux de malnutrition élevés au Zimbabwe. Cependant, leurs solutions vont des mandats gouvernementaux de réouverture des marchés à l'augmentation du financement des organisations de réduction de la pauvreté aux Nations Unies (ONU). Bien que les réponses actuelles à la faim au Zimbabwe semblent principalement axées sur les efforts de COVID-19, elles font encore une différence dans la lutte contre l'intensification de la faim au Zimbabwe.

– Alexis LeBaron
Photo: Flickr

*

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *