Catégories
Solidarité et entraide

Camps de migrants en Grèce pendant le COVID-19

Camps de migrants en Grèce
Au cours des cinq dernières années, la Grèce a eu du mal à accueillir les milliers de migrants arrivant à ses frontières. Depuis le début de la crise migratoire en 2015, plus d'un million de migrants sont arrivés en Grèce pour demander l'asile dans l'Union européenne (UE). Alors que beaucoup sont partis pour rester dans d'autres pays européens, un grand nombre sont restés dans des camps de migrants en Grèce. La nation a lutté sous cette pression.

La situation géographique de la Grèce en fait un point d’entrée privilégié pour les migrants entrants. Cependant, le pays a récemment été accusé de refuser d'accueillir des réfugiés en raison du surpeuplement des camps de migrants. La pandémie du COVID-19 a exacerbé cette situation, la Grèce ayant eu du mal à maintenir un niveau élevé d'hygiène et de soins de santé dans les camps de migrants. L'UE et le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) s'emploient à améliorer la situation et à soutenir la Grèce.

Qui sont les nouveaux migrants?

Les réfugiés qui arrivent actuellement dans les camps de migrants en Grèce sont originaires de pays d'Afrique et du Moyen-Orient, dont la Somalie, la Libye, l'Afghanistan, la Palestine et la Syrie. Fuyant les pays déchirés par la guerre, les régimes oppressifs et l'extrême pauvreté, ils voyagent à travers la Turquie et l'Afrique du Nord, risquant leur vie pour demander l'asile en Europe. La Grèce est devenue un point chaud pour les arrivées depuis le début de la crise migratoire. La nation agit comme un port d'entrée européen en raison de sa situation géographique près de l'Afrique et de la Turquie.

La Turquie a également aggravé la situation en annonçant en mars 2020 que l'Europe est ouverte aux demandeurs d'asile et en exhortant les migrants à se rendre en Grèce. Ces déclarations font suite au fait que l’UE ne finance pas les arrivées de réfugiés turcs. En réponse aux déclarations de la Turquie, la Grèce a déclaré qu’elle n’accepterait pas les immigrants clandestins et a juré de protéger les frontières extérieures de l’Europe. Cependant, la Turquie n'est pas considérée comme un pays tiers sûr et, par conséquent, selon le droit de l'UE, la Grèce ne devrait pas renvoyer les migrants en Turquie. Cette situation a accru la pression sur la Grèce pour qu'elle accepte et soutienne un nombre croissant de migrants. Aucun nouvel accord entre la Turquie et l'UE n'a encore été conclu.

Actions de la Grèce

En août 2020, la Grèce a été accusée d'avoir refusé plus de 1000 demandeurs d'asile arrivés de Turquie par voie maritime, les renvoyant dans des radeaux. Des refoulements aux frontières terrestres et des brutalités policières ont également été signalés l'année dernière. Ces actions vont à l’encontre des lois de l’UE concernant le respect des droits de l’homme. Cela va également à l'encontre de l'obligation de ne pas renvoyer les demandeurs d'asile dans des environnements dangereux. Le gouvernement grec nie ces allégations, suggérant que la Turquie est responsable d’avoir mené une campagne de désinformation visant à diminuer la crédibilité de la Grèce.

Cependant, des images crédibles et des victimes interrogées ont récemment ajouté aux preuves de plus en plus nombreuses que la Grèce ne respecte pas la norme des droits de l'homme exigée par l'UE. Pour garantir la protection des droits de l’homme et de ceux des demandeurs d’asile, le HCR enquête actuellement sur les informations faisant état d’abandon de migrants par la Grèce. L’organisation soutient également les droits des migrants dans les camps de migrants en Grèce.

Camps de migrants et COVID-19

La pandémie COVID-19 a aggravé les conditions des milliers de migrants actuellement situés dans des camps de migrants en Grèce, à la fois sur le continent et dans les îles. Les mesures de la Grèce ont généralement été bénéfiques pour contrôler la propagation du virus; cependant, les camps de migrants manquent d'installations sanitaires et de soins de santé spécialisés et sont de plus en plus surpeuplés depuis le pic des arrivées au début de 2020. Ces circonstances contribuent à un environnement particulièrement sensible à la propagation du COVID-19.

En réponse à la pandémie, le gouvernement grec a renforcé les restrictions sur la circulation des migrants dans les camps. Des épidémies majeures dans les camps ont été évitées, mais certains camps, comme ceux de Moria et de Lesbos, ont confirmé des cas de COVID-19 et imposé des mesures de verrouillage strictes pour éviter la propagation du virus. Les camps effectuent également régulièrement des contrôles de santé approfondis. En outre, pour tenter de remédier à la surpopulation des camps de migrants, les autorités ont transféré les migrants dans des hôtels ou des appartements, ce qui réduit parfois la disponibilité des services publics.

À la recherche de solutions

La crise des migrants en Grèce se poursuit depuis 2015 et a récemment été exacerbée par la crise du COVID-19, les tensions avec la Turquie et une augmentation du nombre de demandeurs d'asile. Malgré les meilleurs efforts du pays pour contrôler la situation, les camps de migrants en Grèce sont soumis à une pression extrême.

En septembre 2020, des responsables du HCR se sont rendus en Grèce pour évaluer la situation et créer un plan pour aider la Grèce à faire face, en se concentrant en particulier sur l'hébergement et la réponse au COVID-19 dans les camps de migrants. Le HCR travaille actuellement avec les autorités grecques pour mettre en œuvre des transitions d'hébergement et des programmes d'assistance en espèces. Il appelle également l'UE et ses États membres à accroître leur soutien à la Grèce par une aide financière et la relocalisation des demandeurs d'asile.

Grâce à ces mesures, les migrants grecs, nouveaux et actuels, reçoivent un soutien jusqu'à ce que l'UE puisse fournir une assistance accrue. Cependant, résoudre la crise des migrants à long terme exigera des efforts coordonnés entre l'UE, les pays voisins et les organisations humanitaires.

Angelica Smyrnios
Photo: Flickr

*

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *