Catégories
Solidarité et entraide

Brexit et ses effets sur l'économie européenne

Brexit "width =" 643 "height =" 482 "srcset =" http://croissant-rouge-europeen.org/wp-content/uploads/2020/07/Brexit-et-ses-effets-sur-l39economie-europeenne.jpg 640w, https://borgenproject.org/wp-content/uploads/Brexit- 300x225.jpg 300w "tailles =" (largeur max: 643px) 100vw, 643px "/> Le 31 janvier 2020, a été un jour historique pour l'Union européenne, car il marque le jour où le Royaume-Uni a quitté l'Union sur la base d'un public vote (référendum) tenu en juin 2016. Dix-sept virgule quatre millions de citoyens ont opté pour le Brexit en 2016 et, après plusieurs négociations et pourparlers, le Royaume-Uni est désormais le premier ancien membre de l'Union européenne. Une décision importante et à grande échelle comme celle-ci a la capacité de fausser considérablement la stabilité économique.</p>
<h4>Commerce</h4>
<p>L'UE est le plus grand marché unique au monde qui permet le libre-échange entre tous ses membres. Il est également chargé de négocier les politiques commerciales au nom de ses membres, en établissant une voix unique et forte tout au long des diverses négociations. La Grande-Bretagne n'étant plus membre, elle doit établir ses propres politiques commerciales appropriées avec les pays avec lesquels elle souhaite commercer dans l'Union. La Grande-Bretagne doit également négocier pour ses propres exigences. Il était prévu que le Royaume-Uni perdrait 32 milliards de dollars après le Brexit<strong>,</strong> sans accord commercial entre le Royaume-Uni et l'UE. Les pertes subies sont plus susceptibles d’augmenter, l’UE représentant près de 46% des exportations du Royaume-Uni. Les chercheurs prévoient que les exportations irlandaises vers la Grande-Bretagne pourraient chuter d’au moins 10%. Cela crée un grave déséquilibre commercial et contribue donc au déficit national de la nation.</p>
<h4>Pauvreté alimentaire</h4>
<p>Les citoyens britanniques consomment une quantité importante de nourriture importée. Le Brexit pourrait entraîner une augmentation de la pauvreté alimentaire, car environ 30% des aliments sont importés de l'UE et 11% proviennent de pays dont les politiques commerciales ont été négociées par l'UE. Puisqu'il n'y a pas de politique commerciale en place, l'insécurité alimentaire est appelée à augmenter. Les prix des aliments augmenteront probablement de 6% d'ici juin 2020, selon les chercheurs. Dans l'ensemble, une augmentation de la pauvreté alimentaire pourrait se profiler à l'horizon.</p>
<h4>Immigration</h4>
<p>Le Royaume-Uni avait annoncé que, après le Brexit, seuls les immigrants hautement qualifiés seront en mesure de trouver un emploi et les exigences supplémentaires ont déjà créé un impact sur l'économie. Les immigrants occupent principalement des emplois peu qualifiés et la mise en œuvre de cette politique a déjà entraîné des pénuries. Au moins un poste sur 11 est vacant. De plus, les immigrants occupent près d'un sixième (140 000) des 840 000 emplois de travailleurs sociaux. La nouvelle réglementation entraînera bientôt des vacances de postes et affectera grandement les personnes handicapées et les personnes âgées.</p>
<h4>Les solutions potentielles</h4>
<p>Les négociations commerciales entre le Royaume-Uni et l'UE se déroulent efficacement. Le Premier ministre britannique Boris Johnson a proposé un «accord de libre-échange de type canadien» que l'UE est prête à accepter, étant donné que l'accord ne leur imposerait aucun tarif ni quota. Cela montre que les négociations sont productives et que le Royaume-Uni tente de perturber très peu l'économie. Conscient de sa dépendance à l'égard des importations en provenance de l'UE, le Royaume-Uni a opté pour un accord de libre-échange mutuellement avantageux. À mesure que le coût des importations et des exportations diminue, les déséquilibres commerciaux sont corrigés. Cela à son tour influencera la pauvreté alimentaire, car les niveaux de prix généraux diminueront et les aliments importés deviendront abordables.</p>
<p>En outre, il existe plusieurs organisations et programmes gouvernementaux qui aident à lutter contre la pauvreté alimentaire au Royaume-Uni. Par exemple, le Trussell Trust et d'autres banques alimentaires indépendantes ont distribué près de 3 millions de colis alimentaires entre 2018 et 2019. L'organisation Healthy Start permet l'achat de produits alimentaires de base. pour les femmes enceintes et les mères de nourrissons.</p>
<h4>Quels sont les avantages du Brexit pour le Royaume-Uni?</h4>
<p>Le Royaume-Uni est libre de commercer avec d'autres pays comme le Japon, les États-Unis et l'Inde sans restrictions de l'UE. Cela stimulera la croissance dans tous les pays impliqués dans un éventuel libre-échange et aidera à s'attaquer aux problèmes nationaux, tels que le chômage et la faim. Un commerce efficace peut entraîner une augmentation des possibilités d'emploi et de meilleurs niveaux de vie.</p>
<p>Le Royaume-Uni a donné près d'un demi-billion de livres à l'UE pour être membre du bloc. Le montant que le Royaume-Uni épargnera est suffisamment important pour être destiné à l'augmentation de l'insécurité alimentaire, du déficit à court terme et du chômage. Le Royaume-Uni est également en mesure d'élaborer des politiques spécifiques pour répondre à ses besoins au lieu d'être soumis à celles élaborées par l'UE. La capacité de le faire aide le Royaume-Uni et les autres pays concernés, car toutes les politiques seront adaptées pour être mutuellement bénéfiques et appropriées.</p>
<p>Dans l'ensemble, le Brexit est un défi. Il est difficile de s'y adapter et constitue probablement une menace sérieuse pour la stabilité économique dans un avenir proche. Cependant, ce n'est qu'un problème à court terme. Une fois la période de transition terminée, un accord structuré entre l'UE et le Royaume-Uni aidera leurs économies à retrouver la stabilité.</p>
<p><em>– Mridula Divakar</em><br /><span class=Photo: Flickr

*

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *