Catégories
Solidarité et entraide

Améliorer l'accès à l'eau potable et à l'assainissement au Zimbabwe

Améliorer l'accès à l'eau potable et à l'assainissement au ZimbabweL’accès à l’eau potable et à l’assainissement au Zimbabwe continue de poser problème, en particulier pour les habitants des zones rurales. Alors que de nombreuses organisations ont travaillé ensemble pour améliorer ces problèmes, un accès inadéquat menace d'aggraver la propagation du COVID-19. Afin d'atténuer les effets du COVID-19, l'ambassade de Suède au Zimbabwe a augmenté le financement du «renforcement de la résilience» dans le pays.

Eau propre et assainissement au Zimbabwe

L’UNICEF a signalé qu’environ 35% seulement de la population du Zimbabwe avait accès à des installations sanitaires améliorées et adéquates au Zimbabwe. Cela affecte principalement les zones rurales. En outre, CARE a signalé que 67% des personnes vivant dans les zones rurales du Zimbabwe n’ont pas accès à l’eau potable. L’accès insuffisant à l’assainissement et à l’eau potable a un impact considérable sur les pays à revenu faible ou intermédiaire. L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a signalé qu'environ 827 000 personnes dans ces pays meurent chaque année d'un manque d'accès à l'eau, à l'assainissement et à l'hygiène.

En 2015, l'ONU a publié un rapport de WaterAid sur les impacts de l'amélioration de l'eau, de l'assainissement et de l'hygiène sur la pauvreté. En outre, le rapport indiquait que l'amélioration de l'accès à l'eau potable et à l'assainissement pourrait contribuer à accroître les revenus des personnes vivant dans la pauvreté. Cela pourrait également réduire la pression sur les systèmes de santé et les effets de la malnutrition et de la maladie, ce qui améliorerait les résultats de santé des personnes les plus pauvres.

Programme Eau, Assainissement et Hygiène (Programme WASH)

De nombreuses organisations, dont l'UNICEF, s'efforcent d'améliorer l'accès à l'eau, à l'assainissement et à l'hygiène grâce au programme WASH. Le programme fournit une éducation et construit des choses comme des stations de lavage des mains. En outre, le programme WASH permet aux populations d'accéder à l'eau potable. Depuis le 18 juin 2020, le programme a aidé 1 859 personnes au Zimbabwe à accéder à un assainissement adéquat. En outre, il a aidé 3 781 personnes à avoir accès à l'eau potable. En outre, le programme a atteint jusqu'à présent 2,1 millions de personnes au Zimbabwe.

Impacts de la pandémie de COVID-19

Dans un communiqué de presse du 4 juin 2020, l'ambassadrice de Suède au Zimbabwe, Åsa Pehrson, a déclaré que le COVID-19 avait accru le besoin d'accès à l'eau potable et à l'assainissement au Zimbabwe. Ce besoin n'est pas spécifique aux zones rurales. En outre, Human Rights Watch a rapporté que les personnes vivant à Harare, la capitale du Zimbabwe, et dans la région métropolitaine environnante, ont du mal à accéder à des services d’assainissement adéquats et à l’eau potable. Plus de 2 millions de personnes ont besoin d'un accès. Les gens qui doivent faire la queue pour accéder à des puits avec de l'eau propre.

«Renforcement de la résilience» au Zimbabwe

En juin 2020, l'ambassade de Suède au Zimbabwe a annoncé qu'elle consacrait 15 millions de couronnes suédoises (1,6 million de dollars américains) à aider ceux qui ont besoin d'accéder à l'eau potable et à l'assainissement au Zimbabwe. L'ambassade augmente un investissement déjà existant dans le «renforcement de la résilience» pour les Zimbabwéens. En outre, l'ambassade de Suède prévoit de consacrer l'argent au renforcement des activités liées à l'eau, à l'assainissement et à l'hygiène. Ces activités sont mises en œuvre dans le cadre du Zimbabwe Resilience Building Fund. De plus, le programme se concentrera sur les sources d'eau existantes et vise à les réhabiliter. Une partie de l'investissement se concentre sur les besoins en eau potable, en assainissement et en hygiène. Une autre partie sera consacrée aux sources d'eau de l'agriculture et de l'élevage afin de protéger l'approvisionnement alimentaire.

Les Zimbabwéens continuent de lutter pour accéder à l'eau potable et à un assainissement adéquat, en particulier ceux qui vivent dans les zones rurales. Le programme WASH a contribué à améliorer ces conditions. Cependant, la pandémie COVID-19 menace de mettre en danger ceux qui manquent encore d'eau potable et d'assainissement. Les personnes vivant dans les grandes villes sans accès peuvent être à risque en faisant la queue pour des puits avec de l'eau propre. Pour aider à atténuer ces problèmes, l'ambassade de Suède au Zimbabwe augmente un investissement existant dans le pays. Ils investissent de l'argent pour améliorer l'accès à l'eau potable et à l'assainissement au Zimbabwe, ainsi que pour protéger les sources d'eau pour le bétail et l'agriculture.

Mélodie Kazel

Photo: Flickr

*

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *