Catégories
Solidarité et entraide

6 faits sur la faim en Colombie

Faits sur la faim en Colombie
La République de Colombie, mieux connue sous le nom de simplement Colombie, est un pays situé dans la région nord-ouest de l'Amérique du Sud. Avec une population de 49 millions d'habitants en 2019, c'est le deuxième plus grand pays d'Amérique du Sud avec la troisième économie du continent. La Colombie est l'un des pays les plus peuplés d'Amérique du Sud. Au cours des 25 dernières années, les niveaux de pauvreté ont diminué de plus de 50% à moins de 30%. Du fait de la forte augmentation des taux de pauvreté, les sources de nourriture pour les citoyens sont rares. L'accès à la nourriture est resté rare, car des décennies de troubles civils ont entraîné des contraintes sur les livraisons dans de grandes parties du pays. Malgré ces fortes augmentations, les efforts mondiaux de diverses organisations ont contribué à améliorer ces taux et contribué à une diminution globale attendue de la faim en Colombie. Voici six faits sur la faim en Colombie.

6 faits sur la faim en Colombie

  1. Déficiences nutritionnelles: Une étude de la Plate-forme colombienne pour les droits de l'homme, la démocratie et le développement a montré qu'en 2005, plus de 85% des Colombiens avaient une carence en calcium. De plus, 62% avaient une carence en zinc, 22% une carence en vitamine C et 32% une carence en vitamine A. Des études récentes ont montré que ces chiffres ont diminué, avec 14% des Colombiens ayant une carence en vitamine D et 24% ayant une carence en vitamine A. Malgré ces améliorations (grâce à l'aide extérieure d'organisations et de groupes de défense), la carence en zinc reste un problème urgent en Colombie, avec 43% des personnes vivant en Colombie souffrant d'une carence en zinc.
  2. Populations affectées: La faim en Colombie a statistiquement touché plus de populations ethniques que d'autres. Les populations autochtones subissent de plein fouet cet impact, 30% de la population vivant dans l'extrême pauvreté et 79% des enfants autochtones souffrant de malnutrition. Outre la faim, les populations autochtones souffrent d'autres problèmes tels que les déplacements forcés et le trafic de drogue.
  3. Effets de l'immigration: La Colombie a des niveaux élevés d'immigration en provenance d'autres pays d'Amérique latine. La majorité de ces immigrants viennent du Venezuela, avec plus d'un million de Vénézuéliens ayant immigré en 2018, bien que certaines estimations pourraient atteindre 2 millions. La majorité de ces immigrants vivent à la frontière entre les deux pays, et près de la moitié d'entre eux vivent dans des régions caractérisées par une violence extrême, ce qui conduit à la privation de ces ressources. Les groupes de plaidoyer travaillant dans ces régions, comme Action contre la faim, ont aidé à atténuer ces problèmes en surveillant les niveaux de nutrition et en fournissant une aide monétaire pour aider les gens à accéder à ces ressources de base.
  4. Santé maternelle et infantile: La malnutrition affecte fortement les enfants en Colombie. L'Institut colombien du bien-être familial (ICBF) a mené une étude qui a révélé que 13% des enfants de moins de 5 ans présentaient des retards de croissance. De plus, plus de 30% de tous les enfants ont montré qu'ils souffraient de hauteurs nettement basses. La malnutrition cible également les femmes enceintes et les femmes en âge de procréer. Une femme enceinte sur trois et une femme menstruée sur cinq souffre d'une carence en fer.
  5. Organisation et efforts de plaidoyer: La plus grande organisation qui lutte contre la faim en Colombie est le Programme alimentaire mondial (PAM). Bien que le PAM soit présent en Colombie depuis 1969, il a mis en œuvre l'Opération prolongée de secours et de redressement, qui concentre ses efforts contre la faim dans les zones touchées par les conflits armés. Le PAM a aidé près de 330 000 personnes rien qu'en janvier 2020 en leur donnant accès à des aliments sains et en s'attaquant directement à la crise des migrants vénézuéliens. L'organisation Action contre la faim fournit diverses formes d'aide aux Colombiens touchés par l'instabilité politique et les catastrophes naturelles. Action contre la faim a aidé plus de 83 000 Colombiens dans le cadre de projets tels que l'approvisionnement en eau potable et la mise en œuvre de programmes de nutrition et de sécurité alimentaire.
  6. Baisse du taux de faim: Selon le rapport sur l'état de la sécurité alimentaire et de la nutrition dans le monde (SOFI), le nombre de personnes souffrant de malnutrition en Colombie était de 4,2 millions entre 2004 et 2006. Ce nombre est tombé à 2,4 millions entre 2016 et 2018. Ces taux décroissants contredisent L'Amérique latine dans son ensemble, contre une augmentation de 39 millions de personnes à 42 millions souffrant de malnutrition au cours de la même période de 2016 à 2018.

Ces faits sur la faim en Colombie montrent qu'il s'agit d'un problème préoccupant qui afflige de manière disproportionnée les populations pauvres et migrantes. Bien que des organisations telles que le Programme alimentaire mondial et Action contre la faim contribuent à lutter contre ce problème, il reste encore beaucoup à faire pour éliminer complètement la faim. Cependant, avec l'aide persistante de ces organisations, la crise de la malnutrition et de la faim en Colombie peut, espérons-le, prendre fin.

– Alondra Belford
Photo: Flickr

*

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *