Catégories
Solidarité et entraide

10 faits sur l'assainissement au Burkina Faso

L'assainissement au Burkina Faso

Au cours de la dernière décennie, le Burkina Faso a connu une baisse de la pauvreté de 57,3% en 2003 à 43,7% en 2014. Cependant, les services d'assainissement dans le pays sont encore hors de portée pour de nombreuses personnes. Depuis les années 1990, le gouvernement, avec ses partenaires, travaille à l'amélioration de l'assainissement au Burkina Faso.

10 faits sur l'assainissement au Burkina Faso

  1. Les habitants du Burkina Faso font face à un manque d'accès à l'assainissement. Au Burkina Faso, environ 22% de ses 19,77 millions d'habitants ont accès à des toilettes. Dans les communautés rurales, 88% des personnes manquent d'installations sanitaires. De plus, 62,91% de la population rurale n'ont pas accès à un approvisionnement adéquat en eau potable, ce qui peut affecter l'hygiène de la communauté.
  2. Les problèmes de santé résultent d'un manque d'accès à l'assainissement. Le taux de mortalité infantile des moins de 5 ans au Burkina Faso en 2018 était de 76,4 pour 1000 naissances vivantes. Les maladies liées à la diarrhée sont l'une des principales causes de décès chez les enfants et les adultes du pays. Une bonne hygiène et une meilleure qualité de l'eau sont l'un des moyens de prévenir les maladies diarrhéiques. Selon le CDC, 88% des décès liés à la diarrhée sont dus à une eau insalubre, à un mauvais assainissement et à un manque d'hygiène. En 2017, pour 100000 personnes, 52 personnes sont mortes au Burkina Faso à cause d'un assainissement insalubre. Dans de nombreux pays développés, les décès liés à un assainissement insalubre sont inférieurs à 0,01.
  3. Un assainissement inadéquat coûte au pays. Selon la Banque mondiale, l'absence d'un bon assainissement coûte au pays environ 154 millions de dollars chaque année. Cela est dû à une perte de productivité et au coût des soins de santé.
  4. L'hygiène de base fait défaut dans les écoles. En 2016, 70% des écoles au Burkina Faso avaient accès à un assainissement de base mais seulement 18% des écoles avaient un service d'hygiène de base. Le terme «service d'hygiène de base» fait référence aux écoles qui donnent aux élèves accès à des installations leur permettant de se laver les mains avec du savon. Pour les filles, le manque de matériel de protection sanitaire adéquat et de latrines séparées par sexe pour l'intimité peut réduire leur volonté d'aller à l'école.
  5. Il y a un manque d'assainissement dans les communautés rurales du Burkina Faso. Le manque d'assainissement dans les communautés rurales se traduit par un pourcentage élevé de défécation à l'air libre dans certaines zones. Smart Development Networks, une ONG basée aux Pays-Bas, travaille pour changer cela. L'organisation s'associe aux dirigeants locaux et aux membres de la communauté pour parler des dangers de la défécation à l'air libre. L'organisation a atteint 50 000 personnes. En outre, 5 000 latrines ont été construites par des membres de la communauté.
  6. Le Burkina Faso fait face à une crise de l'eau. À l’instar de nombreux pays d’Afrique subsaharienne, la population urbaine du Burkina Faso croît rapidement avec un taux de croissance annuel d’environ 5,2%. En matière d'approvisionnement en eau, le Burkina Faso est désavantagé. C'est un pays enclavé avec des ressources en eau limitées. Pour améliorer la qualité de l’eau et l’assainissement du pays, le gouvernement du Burkina Faso s’est associé à la Banque mondiale pour mettre en œuvre un projet du secteur de l’eau en milieu urbain de 2009 à 2018. Vers la fin de 2016, environ 610 000 personnes ont eu accès à l'eau grâce à ce projet. En outre, le projet a permis à environ 440 000 personnes d'accéder à un meilleur assainissement. Le projet a également permis à davantage d'écoles d'accéder à un meilleur assainissement.
  7. L'ONEA travaille pour faire face à la crise de l'eau. Après avoir été confronté à une pénurie d’eau dans les années 90, le Burkina Faso a créé l’Office national de l’eau et de l’assainissement (ONEA), une société nationale de services publics. L'ONEA fournit à 54 villes du Burkina Faso l'approvisionnement en eau, le traitement des eaux usées et des déchets humains. Alors que la population urbaine du Burkina Faso a augmenté dans des villes comme la capitale Ouagadougou, la société a réussi à répondre à la demande croissante de ses services. En 2003, seulement 37% des habitants de Ouagadougou pompaient l'eau dont ils disposaient là où ils habitent. En 7 ans, ce nombre est passé à 48%. L'ONEA espère augmenter la couverture en eau à 80% dans les lieux où l'entreprise travaille d'ici 2030. L'objectif de l'entreprise est d'abord d'augmenter le nombre de robinets publics avant de déménager pour fournir de l'eau à chaque ménage.
  8. Pour améliorer l'assainissement au Burkina Faso, le gouvernement s'est associé à la Banque mondiale. L’objectif du partenariat est de fournir à davantage de personnes dans le pays un meilleur accès à l’assainissement et à la qualité de l’eau. En 2018, la Banque mondiale a injecté 300 millions de dollars dans le «Programme d'approvisionnement en eau et d'assainissement axé sur les résultats» du Burkina Faso. Le projet devrait aider 1,1 million de personnes en leur donnant accès à un meilleur approvisionnement en eau, ainsi qu'en améliorant l'assainissement pour 1,3 million de personnes. En outre, le programme financera des formations, renforcera le capital humain et encouragera les partenariats au sein des universités, des agences gouvernementales, des municipalités et des centres de recherche pour améliorer la gestion et la prestation des services d'assainissement.
  9. Le Burkina Faso reçoit une aide de l'Allemagne. Le Ministère fédéral allemand de la coopération économique et du développement s'est associé au gouvernement du Burkina Faso pour améliorer les services sanitaires du pays. Les résultats sont prometteurs. En 2019, ce partenariat a réalisé 302 forages, réparé 172 forages et réhabilité 10 systèmes simplifiés d'adduction d'eau potable. En outre, ce projet a construit 6 095 latrines familiales et 2 352 fosses d'aisance domestiques.
  10. Au Burkina Faso, des violences ont éclaté en raison des milices et des groupes djihadistes. Cela a contraint 800 000 personnes à fuir leurs maisons. Selon Oxfam, les communautés pauvres ont accueilli de nombreux réfugiés, ce qui a mis à mal leurs ressources en eau et en nourriture. Actuellement, 1,9 million de personnes dans le pays ont besoin d'eau. Pour faire face à la crise, Oxfam s'emploie à installer des réservoirs d'eau, à améliorer les pompes manuelles et à créer des points d'alimentation en eau. Oxfam fournit également des latrines, des douches, des zones de lavage, des fosses à déchets et des poubelles.

Alors que le Burkina Faso fait face à des problèmes d'accès à l'assainissement, la situation s'améliore. Des organisations telles que la Banque mondiale, ainsi que d’autres pays, travaillent avec le gouvernement du Burkina Faso pour améliorer la situation. Cependant, le conflit actuel dans le pays pourrait bloquer certains de ses plans d'amélioration de la qualité de l'assainissement.

– Joshua Meribole
Photo: Flickr

*

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *